Xbox One

Machines Xbox One
Follow

La fin du communautarisme par Microsoft?

La fin du communautarisme par Microsoft?

Aux origines, nous étions des joueurs solitaires devant le petit écran CRT des bornes d’arcade puis sur notre téléviseur. Puis vint la possibilité de jouer à plusieurs assez rapidement sur la même machine ou en réseau local. Internet a fait exploser le jeu en ligne. Mais un obstacle de taille subsiste : l’impossibilité de jouer en ligne avec des amis possédant d’autres machines. Microsoft a décidé de changer cela.

Le géant de Redmond a ainsi annoncé qu’ils allaient rendre possible le jeu entre possesseurs de Xbox One et de PC (et potentiellement de PS4). Chose étonnante, cela n’était pas encore possible alors que ces deux plateformes fonctionnent sous technologie Microsoft. Les développeurs multiplateformes vont donc pouvoir implémenter cette possibilité. L’un des premiers serait sans doute Rocket League qui permettait déjà le jeu PS4/PC et ne devrait donc pas avoir de mal à rendre le jeu possible entre Xbox One et PC.

Derrière cette annonce et son sous-entendu d’ouverture vers d’autres plateformes de jeu en ligne (en gros le PSN de la PS4 quoi !), Microsoft tente de trouver la parade à la domination de la PS4 en essayant de mettre la balle dans le camp Sony. Difficile de ne pas imaginer que cette décision est plus stratégique que technique. Microsoft aurait pu faire cela il y a des années. Mais pourquoi permettre le jeu avec des plateformes concurrentes quand on domine comme ce fût le cas sur la génération Xbox 360? Or, avec un parc installé de Xbox One environ 2 fois inférieur à celui de la PS4 et avec l’importance pris par le jeu en ligne dans la décision d’achat des joueurs, Microsoft se devait de trouver une parade. Voilà pour sûr la principale raison de cette annonce. De nos jours, ne pas choisir la bonne console à l’achat c’est se couper socialement de ses amis joueurs. Microsoft tenterait alors de se créer une image d’ouverture pour attirer les gamers. Les plus cyniques verraient cela comme un aveu d’échec face à la PS4.

Pour le moment, Sony n’a pas réagi à cette main tendue. S’il sera bon pour les gamers de ne plus être compartimenté par ces compagnies, commercialement parlant, il est difficile d’imaginer que Sony ait le moindre intérêt de s’ouvrir au Xbox Live. Donc le jeu PS4/Xbox One? Pas demain la veille à mon avis…

Co-fondateur de Playscope, Michel est un des dinosaures de la presse spécialisée informatique et jeux vidéo. Certains diraient même fossile depuis le temps qu'il oeuvre dans cette industrie (1987). Il a survécu à nombre de magazines, d'éditeurs et de sites web. Côté jeux, il monte ses trois gardiens sur Destiny 2 et se prépare pour divers jeux de course comme Project Cars 2 et GT Sport.

Lost Password

Sign Up