Razer Ripsaw

PC
Follow

Razer se met aux boîtiers de capture vidéo avec le Razer Ripsaw

Razer se met aux boîtiers de capture vidéo avec le Razer Ripsaw

Tous les joueurs sont devenus des Youtubers et des Twitchers en puissance et ce avec un arsenal technique très accessible si ce n’est déjà intégré comme c’est le cas sur la PS4 et la Xbox One. Mais pour aller un peu plus loin en qualité, les boîtiers de capture sont un bon investissement.

Sur ce marché, Avermedia et Elgato se sont fait leur nom avec des produits efficaces et assez usités. A Playscope, nous utilisons les boîtiers de capture Elgato qu’on préfère pour leur réactivité sur des mises à jour et autres correctifs. Mais un nouveau venu a décidé de s’attaquer à ce marché et il ne vous est probablement pas inconnu puisqu’il s’agit de l’accessoiriste Razer.

Réputé pour ses claviers et ses souris de compétition, Razer s’est lancé dans une certaine diversification en lançant des produits différents mais toujours dans l’univers du gaming. Ainsi, le constructeur annoncé le Razer Ripsaw, son premier boîtier de capture haute qualité pour vos captures de gameplay.

Boîtier USB 3.0, le Razer Ripsaw permet de capturer jusqu’en 1080P à 60 images/seconde en non compressée ou en X264 avec des réglages simples (Razer ne précise pas le débit maximum disponible dans ce cas, dommage). Evidemment pour le stream sur Youtube ou Twitch, le boîtier compressera votre flux vidéo en fonction de réglages que vous devrez faire principalement en fonction de votre configuration PC. Possesseurs de Mac, c’est mort pour vous puisque ce boîtier ne fonctionnera pas sur vos machines par manque de logiciel compatible à priori contrairement aux boîtiers Avermedia et Elgato.

Le boîtier comprend un port USB 3.0 pour le relier à votre PC, une entrée HDMI pour relier une source comme des consoles, une sortie HDMI pour avoir un retour sur votre téléviseur et un port spécial permettant grâce à un adaptateur de brancher des consoles plus anciennes ayant une sortie composante (alias YUV). Razer ne précise pas si l’adaptateur permet aussi de relier en S-vidéo ou en composite pour des consoles vraiment rétro génération PS2 et précédentes. Une entrée audio auxiliaire et une entrée micro permettra aux streamers de commenter ou d’illustrer leur vidéo avec d’autres sources sonores.

Côté logiciels, la Razer Ripsaw est compatible avec Open Broadcaster Software (OBS) et XSplit que les twitchers confirmés connaissent déjà.

Proposé à 180€, la solution de Razer propose des fonctions similaires à ses concurrents. Pas sûr que vous ayez besoin d’en changer si vous possédez déjà un boîtier concurrent. Maintenant si vous possédez une ancienne génération incapable de faire du 1080p 60 images/seconde, vous pouvez peut-être jeter un coup d’oeil.

Caractéristiques Système:

  • Windows 10/8.1/7 (64/32 bit)
  • Alimenté par USB 3.0 powered
  • Processeur:
    Ordinateur – Intel Core i5-4440 3.10 GHz ou plus
    Portable – Intel Core i7-4810MQ ou plus
  • Carte Graphique:
    Ordinateur – NVIDIA GeForce GTX 660 ou plus
    Portable – NVIDIA GeForce GTX 870M ou plus
  • Mémoire: 4GB minimum (8GB recommandé) 

Spécifications Techniques:

  • Interface: USB 3.0 uniquement
  • Entrée Vidéo: Digital – HDMI / Analogique – Composante
  • Entrée Audio: Digital – HDMI / Analogique – RCA L/R
  • Entrée Audio mélangée: entrée micro 3.5 mm / entrée auxiliaire 3.5 mm
  • Sortie Vidéo: HDMI (depuis l’entrée HDMI et  Composante)
  • Résolution d’enregistrement maximale: 1080p60 Non-compressée
  • Résolutions supportées: 1080p, 1080i, 720p, 576p, 576i, 480p, 480i 

Taille et Poids du Produit:

  • Profondeur: 130 mm
  • Largeur: 86 mm
  • Hauteur: 17 mm
  • Poids: 183 g 

Les éléments dans la boîte:

  • La carte de steming de jeu Razer Ripsaw
  • Câble USB 3.0
  • Câble HDMI
  • Câble AV Composant
  • Multicâble AV Composant
  • Câble Audio 3.5 mm
  • Guide d’information Produit Important

Co-fondateur de Playscope, Michel est un des dinosaures de la presse spécialisée informatique et jeux vidéo. Certains diraient même fossile depuis le temps qu’il oeuvre dans cette industrie (1987). Il a survécu à nombre de magazines, d’éditeurs et de sites web.
Côté jeux, il monte ses trois gardiens sur Destiny 2 et tourne sur GT Sport tout en tentant de survivre sur Call of Duty WWII et Assassin’s Creed Origins.

Lost Password

Sign Up