The Legend of Zelda Breath of the Wild

Jeux Wii U
Follow

E3 2016 – The Legend of Zelda Breath of the Wild enfin présenté en détail

E3 2016 – The Legend of Zelda Breath of the Wild enfin présenté en détail

Nintendo nous avait prévenus. Le fer de lance de cet E3 2016 serait pour eux le tant attendu Zelda Wii U. Link porte donc seul sur ses épaules les espoirs de tous les fans du Big N. Pas de version NX ici présentée. Il n’y aura d’ailleurs pas même une esquisse de ce que sera la future machine.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le trailer montré lors du premier TreeeHouse laisse de prime abord une drôle d’impression. Entre satisfaction et résignation, assorties au final une pointe de déception, nous découvrons donc ce fameux The Legend of Zelda : Breath of the Wild – littéralement « Le Souffle de la Nature » en bon français. Annoncé comme le plus gros projet jamais élaboré en interne chez Nintendo, il est désormais question d’un monde ouvert qu’on nous annonce depuis belle lurette comme gigantesque. Comprenez aussi vaste que ce que peut nous proposer un The Witcher 3 Wild Hunt, au hasard.

Graphiquement tantôt séduisant, voire beau, tantôt très limite, ce que démontre le trailer peine parfois à convaincre même le fan le plus acharné que je suis. La série revient au cel-shading ou plutôt à ce qui peut s’apparenter à un mix entre le rendu de The Wind Waker et Skyward Sword, mêlé à effets visuels tels que le feu où l’eau d’un rendu plus classique.

thelegendofzeldabreathofthewild_e32016screens_0008

Fort heureusement, les 20 minutes de gameplay qui suivront, commentées en présence de Eiji Aonuma, viendront fortement rassurer ceux qui comme moi craignaient le pire. On assiste au réveil d’un Link lové dans une sorte de cercueil, baignant dans un liquide, une voix féminine l’appelant à se réveiller. D’aspect futuriste, Link se trouve en fait dans une chambre de résurrection Sheikah. Ce qui pose d’entrée la question suivante : quel Link est en fait ressuscité ? La série et sa chronologie torturée et manquant de clarté n’aidant pas, nous laissons le soin aux fans de l’extrême de situer ce nouvel épisode sur la frise chronologique des différents épisode de l’épopée Zelda !

Link se réveille finalement, et sort de son cercueil, vêtu d’un simple caleçon… Il trouvera rapidement de quoi se vêtir avec un pantalon simpliste et un haut qui l’est tout autant. C’est la première indication qui nous est donnée. A savoir que Link pourra porter différents type d’équipement que l’on pourra récupérer ou looter au fur et à mesure de l’aventure et équiper comme bon nous semblera. Un Link enfin customisable à la manière d’un véritable RPG. Exit le look farfadet tout de vert vêtu. Des pièces d’armures, des armes en tous genres seront disponibles en nombre au fil de la progression du joueur. Aonuma a visiblement pris la main en totalité sur cet épisode, ça se voit, ça se ressent et ce ne peut être qu’une bonne nouvelle !

La voix entendue au réveil guide notre héros vers le nouvel objet principal de cet opus. La Tablette Sheikah. Cette dernière permettra d’afficher la carte, le menu, l’inventaire, permettra de débloquer les portes Sheikah à la technologie sophistiquée en la mettant en contact avec des piédestaux dédiés. Link se met à la tablette et au NFC ? Il faut croire !

thelegendofzeldabreathofthewild_e32016screens_0004

Une fois à l’extérieur du complexe dans lequel Link reposait, le joueur découvre le Grand Plateau qui est la seule région présentée pour l’heure et qui représente visiblement une infime partie du monde gigantesque qui nous tendra les bras. On nous explique que si l’environnement semble vide de tout PNJ, c’est une simple volonté pour ne pas en dévoiler trop sur l’intrigue aux joueurs qui pratiqueront la démo de cet E3 2016. Cela permet également de se concentrer visiblement sur l’environnement et les nouvelles possibilités offertes par le gameplay refondu, principal bouleversement de ce nouvel opus qui saute le pas de l’open world.

Une des grandes nouveautés pour un Zelda, c’est tout bonnement la possibilité de sauter quand bon nous semble. Oui, on peut appuyer un bouton de la manette pour sauter. Ça ne semble être rien, mais il aura fallu attendre des années après l’intégration du saut automatique dans Ocarina of Time par Shigeru Miyamoto ! Il faut dire qu’avec l’orientation open world de ce Zelda il ne pouvait en être autrement.

thelegendofzeldabreathofthewild_e32016screens_0002

Il en va de même pour la possibilité d’escalader quasiment tout ce qui peut l’être, sans besoin de grappin ou autre accessoire. Au registre des différentes actions démontrant la liberté permise par le titre, il est possible de couper les arbres pour créer une passerelle, récupérer du bois pour faire un feu de camp, cuisiner les champignons et autres denrées ramassés ça et là pour se refaire une santé. Les petits cœurs, planqués dans les hautes herbes et autres jarres, n’étant effectivement plus à l’ordre du jour pour récupérer de la vie. On devine également l’affichage de la température qui jouera un rôle important à travers les conditions météos et environnementales, ainsi que du son émis par Link.

Techniquement, cette longue démo rassure au final, contrairement au trailer qui nous a été donné en pâture à la base. L’environnement s’étend à perte de vue, les herbes hautes ondulent au gré de la brise, et, plus globalement, la direction artistique rappelle les plus grands monuments de l’animation nippone. Il faut tout de même rester franc, certaines textures sont plus que moyennes et font tâche. Globalement nous ne sommes bien évidemment pas devant une claque graphique, sans parler de l’aliasing qui semble être largement de la partie. Malgré tout, rappelons que nous sommes sur un titre en monde ouvert, sur Wii U, avec un hardware daté. Les limitations imposées par la machine ne sont d’ailleurs certainement pas étrangères au choix du cel-shading pour le rendu. Gageons et espérons surtout que la version NX soit d’un niveau bien supérieur, même si le cel-shading ne sera certainement pas abandonné. Les faiblesses techniques du titre représentent finalement une belle carotte pour faire patienter fans et joueurs curieux de découvrir la nouvelle machine de Nintendo qui sera, peut-être, la dernière chance de la firme sur le marché des consoles de salon tout du moins.

Sur le même thème

Gamer depuis 28 ans, sa passion pour le jeu vidéo demeure toujours aussi forte. Touche à tout et ouvert, il a néanmoins toujours un faible pour l'univers de Nintendo, entre nostalgie des glorieuses années passées et marasme de ces dernières années !

Lost Password

Sign Up