Nintendo Switch

Machines
Follow
9.4

User Avg

Présentation de la Nintendo Switch, enfin !

Présentation de la Nintendo Switch, enfin !

C’est en ce vendredi 13 janvier 2017 que Nintendo présente enfin en détail sa nouvelle machine. C’est en effet en quelque sorte une première : jamais de mémoire de joueur une machine aura tardé autant à se dévoiler complètement surtout côté jeux. Le bunker Big N n’a pas fuité d’un iota ! Ce vendredi 13 leur portera-t-il chance pour cette nouvelle machine qui a de grande chances d’être la dernière du constructeur/éditeur/développeur si l’échec pointe de nouveau à l’horizon ? La présentation de cette nuit nous donne quelques pistes à ce sujet. En avant pour un petit rapport à chaud de cette présentation de la Nintendo Switch qui a si bien su garder ses mystères…

C’est sur fond d’électro planante que le show se fait attendre et démarre enfin en accélérant direct le rythme sur fond d’apparente modernité ! Globalement ce sont de nouvelles têtes qui sont sous les projecteurs, plus jeunes que la vieille garde de l’époque Miyamoto. Et c’est franchement tant mieux. Tatsumi Kimishima – le PDG de Nintendo depuis le décès de Satoru Iwata – mène la danse. Il revient brièvement sur la vidéo de présentation furtive du mois d’octobre et sur les principales particularités de la fameuse Nintendo Switch. Durant la présentation d’aujourd’hui, le hardware et le soft sont bien entendu les stars du show. Enfin le hardware, pas dans le sens où on l’entend généralement. Rien sur les entrailles de la bête mais plutôt sur les différentes options de jeu et surtout, sur les fameux petits Joy-Con amovibles qui sont au cœur du concept. Nous y reviendrons dans quelques lignes.

Nintendo Switch, la machine, son concept et ses contrôleurs nommés Joy-Con

La première information que l’on attendait avec impatience était la date ferme et définitive de sortie de la machine de la dernière chance de la firme de Kyoto. La Nintendo Switch débarquera donc en sortie quasi mondiale le 3 Mars 2017 au Japon, en Amérique du Nord, Europe et Hong Kong. Concernant le tarif, il correspond à celui auquel nous nous attendions, à savoir 29 980 Yens pour le marché japonais, 299,99$ pour les US, et pour le marché Européen et bien Kimishima San nous lance juste un « voir avec les revendeurs locaux »… Allez, on va parier sur 299,99 € sans trop se mouiller !

On passe ensuite au online avec un changement clair et net de politique, ce qui nous annonce un VERITABLE service online multiplayer gaming. Le Nintendo Switch Online Service. Les codes amis sont apparemment enfin abandonnés au profit d’un service standard. Du jeu online, de l’invitation de potes, du chat, des réseaux sociaux, du partage, Nintendo enfin dans la modernité, même si un poil à la traîne. Mieux vaut tard que jamais. Ce véritable service aura bien sûr un coût, tout comme chez Sony et Microsoft. Si une période d’essai au lancement de la machine sera offerte, le service deviendra payant à l’automne 2017. Les tarifs seront dévoilés plus tard, évidemment. Certains vont hurler, mais cela reste le moyen de bénéficier d’un online fiable et de qualité sur consoles de salon. Les fans du Big N devront s’y faire.

Autre petite « nouveauté » si tant est que l’on puisse parler de la chose de cette manière, la Nintendo Switch ne sera pas verrouillée quant à l’origine des jeux. Une machine « region free » donc, avec la possibilité de jouer directement à des jeux import sans bidouilles en tous genres.

Shinya Takahashi, leader du département Software and Planning Development prend à son tour la parole. Une petite rétrospective vidéo nous est donnée en pâture. Elle traite simplement des éléments spécifiques que chaque machine de salon et portable de la firme a apporté au jeu vidéo. Tout ça pour nous faire comprendre que la Nintendo Switch est un condensé, une fusion de tous ces éléments. À savoir, un mix des NES, SNES, Gameboy, N64, Gamecube, Wii, Wii U, 3DS and co. Ce qui n’est pas faux en soit, quand on voit ce que permettent les fameux Joy-Con, les deux mini pad de la machine, petits concentrés de technologie à eux-seuls.

Une vidéo de présentation du hardware est lancée. Au centre de celle-ci, le dock permettant de jouer sur sa télé via le câble HDMI, dock compris bien sûr dans le package. Un aperçu du Pad Pro vendu séparément, une manette classique donc. Et surtout, la partie mobile, avec le retrait de la Nintendo Switch du socle, le clip des deux Joy-Con au système pour une virée de jeu en mobilité. Le slogan ? « Switch and Play ». Simple et efficace.

En détails, cela nous donne en fait trois modes de jeu possible. Tout d’abord le TV Mode pour jouer confortablement sur sa TV HD, à l’ancienne, avec la tablette logée dans le support et les deux Joy-Con attachés au Joy-Con Grip fourni en standard et permettant de se créer une manette de jeu classique. Mais aussi la possibilité de jouer en Tablet Mode avec les Joy-Con détachés et la tablette tenue par la patte prévue à cet effet et située à l’arrière. Enfin, le mode console portable avec les deux Joy-Con attachés de part et d’autre de la tablette.

En termes d’autonomie en mobilité, on nous annonce entre 3 et 6 heures suivant la façon de jouer. Il faudra attendre d’avoir la machine en main pour en juger réellement, en espérant que l’on soit toute de même plus proche des 6 heures de jeu… Côté connectivité pour la charge, l’USB Type C ainsi qu’un chargeur classique sont prévus. En termes de possibilités, le jeu online en mobilité sera possible, moyennant une connexion WiFi, évidemment, un mode qui pourrait justifier les 3 petites heures de la tranche basse d’autonomie annoncée. Il sera possible par ailleurs de jouer à 8 en WLAN pour du multiplayer gaming endiablé. Pas mal.

En dehors de la possibilité de jouer au chaud dans son salon ou en mobilité avec des potes, dehors au frais, 3 façons de jouer sont également déclinées dans ce même mode mobile. Les Joy-Con sont en effet au cœur du système et permettent ces différents types de jouabilité et de jeux qui, ne nous le cachons pas, sont clairement là pour faire craquer les joueurs occasionnels qui avaient craqué en masse pour la Wii en son époque.

C’est Yoshiaki Koizumi, General Producer de la Nintendo Switch qui y va de sa petite explication concernant ce point majeur de la nouvelle machine. Out of the box, nous aurons donc la tablette, le dock/support pour jouer sur la télé, un Joy-Con Grip pour constituer une manette classique avec les deux Joy-Con et enfin, les fameux Joy-Con. Ceux-ci sont constitués chacun d’un stick analogique cliquable, de boutons de tranche SL et SR – qui servent également à la reconnaissance des accessoires une fois connectés à la tablette. Le Joy-Con droit est doté de boutons ABXY et d’un bouton Home ainsi que d’un lecteur NFC, pour la lecture/écriture des amiibo. Le gauche est équipé des mêmes boutons, à la différence qu’en utilisation en tant que seule et unique manette, les boutons ABXY seront matérialisés par la croix directionnelle désormais constituée de boutons séparés. Ce Joy-Con gauche intègre également un bouton carré permettant la capture de screens et le partage de ces derniers. La capture de vidéos débarquera un peu plus tard après le lancement de la Nintendo Switch. Les deux Joy-Con qui intègrent décidément pas mal de technologies différentes sont également dotés de caméras capables de détecter mouvements et distances ainsi que d’un système de vibrations nommé HD Rumble qui est également au cœur du système. Pour nous donner une idée de la précision de la chose, un exemple nous est donné avec une démo d’un verre dans lequel plusieurs glaçons sont ajoutés. Il est alors possible de compter littéralement le nombre de glaçons déposés dans le verre. Tout ça pour dire que la précision sera bien au rendez-vous et que les jeux en motion-sensing vont connaître un petit renouveau.

Pêcher mignon de Nintendo depuis des lustres, à savoir la production d’accessoires plus ou moins utiles pour ses machines, la Nintendo Switch n’échappera pas à cette tendance. C’est par l’intermédiaire de ses Joy-Con que cela va se faire, en marge de coloris différents d’ores et déjà annoncés (Neon Red et Neon Blue). Tout d’abord nous trouverons des straps ajoutant également des sûr-boutons pour les boutons SL et SR, ainsi qu’une épaisseur supplémentaire permettant de bénéficier d’une meilleure prise en main pour les jeux utilisant la capture de mouvement comme 1, 2, Switch.

La Nintendo Switch et ses jeux

Parlons en d’ailleurs de ce soft clairement axé mainstream à l’image de Wii Sports et Wii Fit en leur temps sur Wii. Entre duel au sabre, duel au gun façon western, sports en tout genre et autre réjouissances, 1, 2, Switch s’annonce comme le porte étendard du jeu vidéo simple et sans prise de tête pour fin de soirées endiablées entre potes. Le concept ? On laisse la tablette dans un coin ou entre les deux joueurs et on joue uniquement grâce aux Joy-Con, un par joueur. Fixer du regard l’autre joueur, tenter le bluff, interagir directement avec l’autre, voila ce que les développeurs de 1, 2, Swtich souhaite réaliser avec leur titre atypique et jouable partout. Date de sortie prévue pour le lancement de la Nintendo Switch, le 3 Mars 2017.

Autre type de jeu toujours dans l’accessibilité mais annoncé également comme plus pointu pour les gamers qui souhaitent jouer plus en profondeur : ARMS.  Un trailer nous présente le titre de façon assez sympa, avec des persos aux gants de boxes surdimensionnés et montés sur ressorts: il s’agit effectivement d’une nouvelle licence. C’est un jeu de fight, c’est dynamique, joli à regarder avec un rendu situé entre Splatoon, Ready 2 Rumble (allez faites un effort, Dreamcast…) et Overwatch. Le titre associe boxe et tir (grâce aux ressorts). ARMS est prévu pour se jouer à l’aide des deux Joy-Con, reproduisant ainsi de manière très fine les mouvements du joueur, dash, punch etc. L’ensemble se montre très dynamique et peut s’avérer être une bonne surprise. À voir à la prise en main ! Sortie prévue pour Mars 2017 et mode deux joueurs en split-screen vertical prévu au menu, chacun avec ses propres Joy-Con.

On enchaîne sur Splatoon, LE succès de la Wii U amplement mérité tant il est fun. Comme pressenti depuis un bon moment, la Nintendo Switch aura également à sa suite Splatoon 2. Pour l’anecdote, Hisashi Nogami, le producteur de la série débarque on-stage déguisé en savant fou armé de deux pétoires à peinture 😀 tout en prenant des poses entre sentaï et manga. Au rang des nouveautés de ce nouvel épisode, du 4 Vs 4 team battle, des armes doubles certainement jouables aux Joy-Con, de nouveaux niveaux et de nouvelles stratégies à échafauder pour barbouiller le champ de bataille le plus vite possible. Le titre pourra se jouer dans tous les modes ainsi qu’avec le Joy-Con Grip et le pad pro. Le jeu online sera de mise ainsi que le multijoueur local. Du contenu additionnel gratuit sera ajouté après la sortie du titre et de nombreux évènements seront également prévus. Aucune date de sortie n’a été annoncée pour l’heure.

Arrive enfin la présentation tant attendue. Celle d’un nouveau « vrai » Mario. Introduit dans un univers crédible et réaliste semblable à la ville de New York, l’univers de Mario prend un coup de jeune même si tous les niveaux ne se situent pas dans ces univers réalistes, heureusement me direz-vous. Un vrai Mario en 3D donc, techniquement prometteur, à la Mario 64. Moderne, dynamique, Mario semble se refaire une jeunesse avec ce Super Mario Odyssey et sa casquette à yeux qui semble être un personnage clé de l’aventure (oui oui :D) ! Cette casquette assez spéciale permettra à ce cher et infatigable plombier moustachu d’user et abuser de nouvelles actions et techniques. Sortie prévue pour la fin de l’année pour ce qui sera peut-être un nouveau carton pour Mario. Le jeu n’est pour l’instant pas jouable et se dévoilera plus en détails dans les mois qui viennent.

Nouveau trailer, nouvelle surprise avec Monolith Software qui présente un nouveau Xenoblade. Techniquement bien foutu, détaillé mais très saccadé, avec un frame rate à la rue pour l’instant, le titre semble n’être qu’au début de son développement. Son nom ? Xenoblade Chronicles 2, la véritable suite du mythique premier épisode. On a hâte !

On passe rapidement à Koei Tecmo avec un Fire Emblem Warriors, façon Hyrule Warriors / Musô, donc. Il y a peu à en dire puisque seul un furtif visuel sur fond du thème principal de la saga culte du Tactical-RPG a été dévoilé.

Côté Square Enix, Dragon Quest X et Dragon Quest XI sont en préparation pour Nintendo Switch au japon pour l’heure. Dans le thème Dragon Quest, Dragon Quest Heroes 1 & 2 sont également annoncés.

Atlus débarque également avec sa licence phare, propulsée par l’Unreal Engine 4 : Shin Megami Teinsei. Le développement est tout juste débuté, un court trailer nous montre quelques personnages et monstres, rien de très concret, il faudra attendre l’E3 a priori.

Square Enix revient également avec un RPG à l’ancienne, mélangeant pixel art et 3D avec Project Octopath Traveler. Idem que pour pas mal de titres tiers, c’est un court trailer qu’il nous est donné de visionner. Plus d’informations à venir concernant ce titre dans les semaines/mois qui viennent.

On passera rapidement sur SEGA, avec un représentant on-stage qui n’avait rien à présenter hormis une petite séance de léchage de bottes en bonne et due forme. Il en va de même pour Suda 51 et son studio indé Grasshopper. EA annonce de son côté ma venue de FIFA, là encore sans ne rien montrer du tout.

Bethesda présente de son côté Skyrim, déjà entraperçu durant la séquence du mois d’octobre. Techniquement, ça a l’air de tenir la route, franchement.

Kimishima San reprend la main en tant que maître de cérémonie pour annoncer qu’un modèle avec les Joy-Con gris et l’autre avec un Joy-Con couleur Neon Red et Neon Blue seront disponible au lancement mondial le 3 Mars 2017. Après un message pour l’Europe de Satoru Shibata qui nous remercie au passage de nous être levés si tôt :D, il évoque Francfort, Paris et Londres pour les hands-on prévus les 14 et 15 janviers pour le public inscrit. D’autres évènements seront également prévus dans les mois à venir. Reggie Fils-Aimée, le botteur de culs le plus connu de la planète, y va aussi de sa tirade pour parler des US. Nous serons bien évidemment présents pour notre part lors de la présentation au Grand Palais à Paris, dès aujourd’hui ainsi que lors de la session de demain après-midi.

Reggie, ce petit cachotier met par ailleurs l’accent sur le fait que The Legend of Zelda Breath of the Wild n’est pas présent. Une petite ritournelle bien connue retentit alors. Miyamoto joue, Aonuma débarque de derrière la borne de jeu et renvoie la balle à Kimishima pour la date de sortie deThe Legend of Zelda Breath of the Wild. Précommandes prévues pour débuter le 21 janvier au Japon en ce qui concerne la Nintendo Switch elle-même, toujours pas de date pour Zelda, on patiente et…

Un trailer démarre. Visuellement le titre semble plus abouti et techniquement bien fichu sur Nintendo Switch et c’est tant mieux ! La date de sortie est enfin annoncée. C’est en même temps que la nouvelle console que le titre tant attendu (et prévu également sur Wii U),The Legend of Zelda Breath of the Wild, sortira. Soit le 3 Mars 2017 ! Un somptueux trailer, rythmé par une compo orchestrale et un dynamisme de bon aloi, signe de renouveau. Plus mature, beaucoup plus cinématographique. De ce côté le show assure.

Switchons sur la conclusion

Espérons au final que les sorties de jeux s’enchaînent un minimum après la sortie de la machine en évitant de faire patienter les early adopters jusqu’en fin d’année pour goûter au reste. Nintendo semble s’être enfin réveillé, le hardware n’est bien entendu techniquement parlant pas à la hauteur de ce qui se fait chez Sony et Microsoft mais ne semble pas non plus trop à la traine. Il ne faut maintenant pas reproduire les erreurs commises avec la Wii U…

Plus de réactions made in Playscope durant la journée suite aux hands-on au Grand Palais à Paris !

Gamer depuis presque 30 ans, sa passion pour le jeu vidéo demeure pourtant intacte. Touche à tout et ouvert, il a néanmoins toujours un faible pour l'univers de Nintendo, entre nostalgie des glorieuses années passées et marasme des dernières générations ! Jonglant entre Warhammer 40,000 Dawn of War III sur PC et NieR Automata sur PS4, il attend avec impatience l'arrivée de Tekken 7, Wipeout Omega et Micro Machines World Series sur PlayStation 4... En attendant les parties avec Michel sur Destiny 2 !

Lost Password

Sign Up