Mario Kart 8 Deluxe

Jeux Switch
Follow
8

Super

10

User Avg

Mario Kart 8 Deluxe : le luxe ça se (re)paye

Mario Kart 8 Deluxe : le luxe ça se (re)paye

Figurant parmi la toute première vague de titres à débouler sur la prochaine console de Nintendo, le célèbre jeu de course déjanté enrichi en carapaces et peaux de bananes débarquera pourtant presque deux mois après la sortie de la Switch. Faut-il vraiment ronger son frein d’ici la fin avril ?

Bien placé sur la grille de départ, la cuvée 2017 de Mario Kart rate de « peu » la fenêtre de lancement de la Nintendo Switch. Loin d’être un titre inédit, ce jeu s’avère être plutôt une adaptation presque parfaite de l’excellente mouture Wii U sortie il y a trois ans. Rassurez-vous à l’instar d’un grand cru, ce Mario Kart 8 Deluxe s’est quand même bonifié. Ainsi, il devrait bénéficier des trente-deux circuits de son aîné, et il intègrerait aussi les seize circuits qui étaient inclus dans les DLC The Legend of Zelda et Animal Crossing. En sus il offrira des pilotes, arènes et circuits inédits, dont un inspiré par l’univers de Splatoon. Praticable à deux en écran splitté sur le petit écran de la machine, il devrait être jouable à 4 et dans une résolution de 1080P une fois la console connectée au téléviseur. Dans ce cas de figure, on espère que la fluidité sera enfin de la partie. Lors de la présentation de la nouvelle console de Nintendo à Paris nous avons pu essayer le titre en multijoueur, à huit en réseau local à l’occasion de deux courses sur le Circuit Yoshi et Parc Baby.

Le titre reposant sur les mêmes ingrédients que son prédécesseur, il offre des courses toujours aussi nerveuses, rapides, enrichies en raccourcis et bonus vicelards. Parmi ces derniers, notons le retour du fantôme qui permet de disparaître puis de subtiliser un item à un adversaire. Les fans de la version SNES jubileront du retour de la plume. Elle offre d’effectuer un saut virevoltant pour franchir un obstacle ou éviter un tir de carapace. Enfin les inconditionnels de MK Double Dash vont se précipiter sur les doubles boîtes bonus qui permettent de récupérer aléatoirement non pas un mais deux items. Côté maniabilité, la prise en main (riche en dérapages) au Joy-Con s’est avérée exemplaire et ce malgré la taille plutôt réduite du stick analogique. Enfin en terme de réalisation, le rendu coloré des circuits n’a rien perdu sa superbe sur le splendide écran de la Switch, et l’animation m’a paru un peu plus fluide que son aîné paru sur Wii U. Un bon point pour un jeu de course qui se veut fun et nerveux. Malgré de nombreuses qualités hérités de son aîné, difficile de s’enthousiasmer à l’idée de repasser à la caisse et payer le prix fort pour s’offrir une adaptation qui promet d’apporter en définitive bien peu de – nouvelles – choses… en dehors d’une dose massive de fun hors de chez soi. Certes, c’est déjà ça !

Parisien, ex-journaliste et ex-globe-trotter mais toujours papa, passionné, joueur, collectionneur, technophile et nostalgeek.
LIFE IS SHORT PLAY MORE

Lost Password

Sign Up