EA en stand-by sur les développements sur Switch

EA en stand-by sur les développements sur Switch

A croire les déclarations d’un des pontes d’EA, la Nintendo Switch pourrait d’ores et déjà commencer à subir le syndrome Nintendo qui a souvent touché ses consoles.

Qu’est-ce que j’appelle le syndrome Nintendo? Ce syndrome peut être décrit comme suit. A l’annonce et au lancement d’une console Nintendo, la majorité des éditeurs tiers clame leur soutien à la machine et annoncent des productions sortant dans la première année puis dès la seconde et au mieux la troisième année d’existence de la console, certains abandonnent la plateforme car les ventes ne suivent pas. C’est un syndrome récurrent sur les consoles Nintendo depuis des années. Si certains parviennent à tirer un peu leur épingle du jeu, il faut bien avouer que les licences mastodontes Nintendo ne laissent guère de place aux autres super productions d’autant plus que le public Nintendo achète bien souvent beaucoup moins de jeux se concentrant sur les titres du constructeur. Il semble donc que le syndrome Nintendo ait déjà frappé EA.

Blake Jorgensen, le CFO d’EA, a ainsi récemment indiqué à nos confrères du Wall Street Journal que l’éditeur avait décidé de se mettre en mode stand-by en ce qui concerne les développements pour la Nintendo Switch.

FIFA 18 est à ce jour le seul titre qu’EA ait lancé sur la Nintendo Switch. Les chiffres de vente semblent plutôt anémiques sur la Nintendo Switch à comparer à la version PS4 par exemple. Evidemment de nombreuses raisons peuvent expliquer la relative mévente (version tronquée, public peu intéressé, etc.). Toujours est-il que la nouvelle position d’EA envers la Switch n’est pas vraiment étonnante.

Excepté Fe des développeurs suédois de Zoink Games qu’EA va publier début 2018, aucun autre projet Switch est en cours de développement dans les studios du géant américain. La déclaration de Jorgensen un peu diplomatique laisse la porte ouverte pour de nouveaux développements mais il m’est d’avis qu’EA ne mettra plus de ressources pour la machine de Nintendo à l’avenir. Même si l’éditeur décidait de revenir, cela signifiera qu’un futur titre EA ne pourrait voir le jour au mieux qu’en 2019. D’ici là la PS4 aura sans doute dépassé les 90 millions de machines et la Xbox One dans les 45-50 millions. Malgré le succès important actuellement pour la Switch (plus de 7 millions depuis son lancement), Nintendo ne pourra pas se targuer de tels chiffres de la concurrence pour pousser les éditeurs tiers à affecter des ressources spécifiques à des titres Switch.

La sortie en décalé avec une technologie inférieure va donc encore jouer des tours à Nintendo. Enfin, pour être plus précis au marché de la console Nintendo du moment. Car pour le constructeur, le business reste bon en général tant que la console tient dans les rayons.

Co-fondateur de Playscope, Michel est un des dinosaures de la presse spécialisée informatique et jeux vidéo. Certains diraient même fossile depuis le temps qu’il oeuvre dans cette industrie (1987). Il a survécu à nombre de magazines, d’éditeurs et de sites web.
Côté jeux, il monte ses trois gardiens sur Destiny 2 et tourne sur GT Sport tout en tentant de survivre sur Call of Duty WWII et Assassin’s Creed Origins.

Lost Password

Sign Up