AER Memories of Old – Tombé du ciel

Linux PC PS4 PS4 Pro Tests Xbox One

Autrefois réputée pour la solidité de ses voitures comme pour la qualité de son mobilier en kit, la Suède est devenue depuis quelques années un producteur incontournable de jeux vidéo. A mille lieues des AAA scandinaves à l'action explosive, le studio indépendant Forgotten Key livre sa première réalisation : un titre sans prétention dont le développement a débuté il y a cinq ans. Tout ça, pour ça !

Quand un jeu indépendant semble s’inspirer de titres comme Journey ou Zelda Skyward Sword, on peut légitimement s’attendre à vivre une aventure longue et peut-être même épique, voire intense ! Mettez de côté ces espoirs un peu vains ! Si de prime abord AER séduit par son rendu cell-shadé résolument oldschool, au chara design et environnements en Low Poly mais qui affiche de jolis effets d’éclairage,  il laisse pourtant apparaître de nombreuses lacunes. Son monde ouvert à parcourir en fendant les airs dans la peau d’un piaf ne s’avère pas bien vaste. Quant aux myriades d’îles qui parsèment les cieux, elles ne regorgent pas d’interactions et encore moins de quêtes. L’unique mission confiée à l’héroïne métamorphe consiste à reconstituer un médaillon scindé en trois parties, en crapahutant à travers autant de petits temples afin de résoudre des puzzles, activer des mécanismes et se livrer à des phases plateformesques peu précises. Dépourvu d’action, et donc de combats, la quête principale contre les ténèbres expédiée en l’espace de trois heures s’achève par un final sans éclat. Vous avez dit frustrant ?

Flanqué d’un solo pas bien long, dépourvu d’action et aussi d’émotion, AER laisse un profond sentiment d’inachevé. A moins de vouloir explorer chacune des îles flottantes, d’aimer l’aspect contemplatif et admirer le comportement de la faune maladroitement scripté, vous risquez vite de regretter vos quinze euros mal dépensés.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Good

  • Style graphique coloré et épuré qui ne manque pas de charme
  • Une sympathique bande originale minimaliste

Bad

  • Un univers pas si vaste et vide
  • Pas d’action, durée de vie rikiki
  • Jouabilité approximative
4

Médiocre

Parisien, ex-journaliste et ex-globe-trotter mais toujours papa, passionné, joueur, collectionneur, technophile et nostalgeek.
LIFE IS SHORT PLAY MORE

Average User Rating
4.4
1 vote
Rate
Submit
Your Rating
0

Lost Password

Sign Up