Flatout 4 Total Insanity – Pas si fou que ça…

PC PS4 PS4 Pro Tests Xbox One

Les finlandais de Bug Bear avaient créé cette série en 2005. L'objectif était de proposer un jeu de stock car varié et un brin déjanté avec un max de destruction. Toujours spécialisé dans les jeux de course, l'équipe s'est lancée dans un autre projet. Bigben Interactive a dès lors confié la réalisation de ce quatrième volet aux français de Kylotonn Racing Games à nous on doit les récents WRC. Le résultat final manque toutefois de mordant.

De nos jours, il faut bien l’avouer, trouver un jeu de course arcade est plutôt difficile. Ce genre a été quelque peu délaissé y compris par les spécialistes du genre comme Sega (Sega Rally, Daytona USA, etc…), Bandai Namco (Ridge Racer) ou encore Criterion Games (Burnout). Pourtant, il y a toujours eu un public pour des jeux de course fun, accessible loin de la précision parfois maniaque des simulations automobiles. Alors lorsqu’un éditeur annonce un nouvel opus de la série des Flatout, les fans du genre peuvent ouvrir bien grands leurs yeux et tendre l’oreille.

Comme ses prédécesseurs, Flatout 4 Total Insanity vous propose de concourir sur divers tracés truffés d’éléments destructibles avec pour seul but de terminer à la première place peu importe le moyen. A l’instar de l’ancêtre Destruction Derby sur PSone, dégager les autres de son chemin est le meilleur moyen de gagner. Toutefois, peut-être avec le passif simulation de Kylotonn, soigner son pilotage et les trajectoires fonctionnent tout aussi bien tout en, évidemment, évitant les tracasseries des autres voitures. Ceci est d’autant plus important que les voitures sont définies avec des caractéristiques dont la capacité à encaisser les coups. Plus vous avancerez dans le mode carrière et plus vous gagnerez de l’argent et débloquerez des voitures toujours plus performantes classés en trois catégories. Pour chacune des voitures, on pourra apporter des améliorations moyennant finances histoire de booster ses performances et même revoir leur look. Bref, sans aller aussi loin que les simulations automobiles, cela permet un minimum de personnalisation.

Le mode carrière vous propose d’enchaîner les courses à travers de divers championnats sur des tracés assez répétitifs. En effet la vingtaine de circuits annoncés inclut les versions inversées. Autant dire qu’assez rapidement on a l’impression d’avoir fait le tour et de sans cesse refaire les mêmes courses avec des voitures plus rapides. Même si tous les circuits ont des tracés alternatifs avec des raccourcis plus ou moins efficaces, on ne peut s’empêcher de penser que les développeurs auraient pu faire mieux pour proposer de la variété. Et ce n’est pas le mode Flatout composé de divers épreuves plus ou moins loufoques tenant d’un mélange de jackass et d’épreuves typées cascade qui viendront atténuer l’impression d’un manque de contenu pour rendre le jeu jouissif. N’oublions pas le mode en ligne qui permet jusqu’à 8 de se fritter sur les tracés.

Car côté gameplay, Flatout 4 Total Insanity tient bien la route. Les véhicules ont des comportements assez distincts pour vous demander un temps d’adaptation surtout si vous les avez modifié. Les commandes typées arcade sont assez facile à prendre en main même si les voitures ont tous bien tendance à la glissade et au sous-virage (tirer tout droit en virage pour les non-initiés du pilotage). Bien souvent, on a envie de rester pied au plancher avec qu’avec un peu de relâchement de l’accélérateur et quelques coups de freins bien placés seront bien plus efficaces pour garder la trajectoire. Evidemment, cette dernière est plus facile à maintenir si vos concurrents ne sont pas dans le coin pour tenter de vous balancer dans le décor en permanence. Bref, le jeu est plutôt plaisant.

Techniquement, Flatout 4 Total Insanity est propre sans plus. On a bien souvent plutôt l’impression d’un jeu PS3 boosté avec quelques effets supplémentaires et une résolution 1080p assurée. Même si on a droit à divers effets de particules, météo et de destruction, le rendu général est un brin terne. Au moins, l’animation est fluide et sans saccade particulier. Testé sur PS4 Pro, le jeu tournait parfaitement à 30 images/seconde. Ca passe mais on aurait pu s’attendre à un jeu à 60 images/seconde compte tenu de la réalisation qui n’a rien d’exceptionnel. Autre regret, les possesseurs de PS4 Pro ne verront pas d’avantage technique particulier. La bande sonore fait son job de son côté mais là encore rien d’époustouflant.

Au final, ce Flatout 4 Total Insanity vaut le détour uniquement si vous êtes en manque de course arcade. En effet, il n’a guère de concurrent dans le genre à l’heure actuelle. Plaisant à jouer, on ne peut s’empêcher de penser qu’avec un peu plus de soin et un peu plus de circuits, il pourrait être un excellent représentant d’un genre délaissé ces derniers temps par les éditeurs. A conseiller sans doute lorsqu’il passera à un prix plus accessible.

Good

  • Un pilotage plaisant un brin glissant
  • Une animation fluide

Bad

  • Manque de circuits
  • Multijoueur simpliste
  • Une réalisation en retrait
6

Correct

Co-fondateur de Playscope, Michel est un des dinosaures de la presse spécialisée informatique et jeux vidéo. Certains diraient même fossile depuis le temps qu'il oeuvre dans cette industrie (1987). Il a survécu à nombre de magazines, d'éditeurs et de sites web. Côté jeux, il s'entraîne sur la bêta de GT Sport et rêve déjà de reprendre les armes sur Destiny 2.
Average User Rating
7.4
5 votes
Rate
Submit
Your Rating
0

Lost Password

Sign Up