Mafia III – La pègre est de retour dans un nouveau contexte

PC PS4 Tests Xbox One

Hangar 13, développeur de ce Mafia III, a suivi la lignée des deux précédents opus et affirme définitivement le style du GTA-like édité par 2K Games. Loin d’un GTA en bien comme en mal, voici pourquoi Mafia troisième cuvée, 6 ans après le second opus, est un jeu à part.

Qui dit à part dit division. En tout cas dans le monde du jeu vidéo. Et pour diviser Mafia III s’y prend déjà par l’époque historique choisie pour le déroulement de son scénario. C’est en effet dans une interprétation fictive de la Nouvelle-Orléans des années soixante que cette troisième itération prend place. Si la série des Mafia avance épisode après épisode vers des périodes historiques se rapprochant du présent, il va falloir arriver une fois de plus à ce que les fans de GTA-like soient réceptifs. Après les années trente dans un Chicago fictif (Lost Heaven) puis les années quarante avec Mafia II et son mix entre New York et San Francisco (Empire Bay), il faut d’ores et déjà prendre conscience d’une chose : Mafia III n’est pas un titre à prendre aussi « légèrement » que peuvent l’être GTA tout comme nombre de ses autres dérivés.

mafia3_testscreens_0022

En effet, si Mafia III se déroule dans une Nouvelle-Orléans fictive, nommée ici New Bordeaux, elle est également proche de la réalité de la période choisie. Et cela ne s’arrête pas là. La guerre du Vietnam y est clairement abordé. Le langage y est plus que cru. Le racisme, autant envers la communauté noire américaine tant qu’envers les vietnamiens et plus généralement les asiatiques y est exposé sans filtre, clairement et brutalement. Attention, ici, il n’est pas question d’amplifier les faits, mais, comme les développeurs l’ont bien précisé en début de jeu, de dépeindre cette période de manière véridique sans l’édulcorer. On y voit d’ailleurs assez régulièrement des images d’archives incrustées durant les cinématiques, ancrant définitivement Mafia III dans le réel sous couvert d’une ville fictive. Vous êtes donc prévenus, il faudra savoir aborder Mafia III autrement qu’un simple jeu à la GTA. Il n’en a de toutes façons ni la carrure ni les moyens.

mafia3_testscreens_0048

Vous incarnez donc Lincoln Clay, un noir américain tout juste de retour du Vietnam où il y a servi son pays avec « brio », obtenant au passage quelques médailles. Orphelin, Lincoln a été recueilli par une famille de la pègre noire de New Bordeaux. Et c’est non sans émotions qu’il revient au pays et qu’il retrouve ceux qu’il considère comme son père et son frère. Cette famille de cœur qui l’a vu grandir travaille néanmoins pour la mafia italienne de la ville. Et quand la mafia est là, la trahison et la mort rôdent, fourbes et menaçantes. Et c’est donc sur fond de vengeance du massacre de sa seule et unique famille que Lincoln Clay va se lancer dans une opération de grande envergure : purger New Bordeaux de la mafia italienne et de ses lieutenants du groupuscule raciste des « Sudistes ». Prostitution, trafic de drogue et autres pendants de l’économie souterraine, il vous faudra démanteler l’ensemble du réseau mafieux et en prendre la main aidé par un pote de la CIA qui compte bien profiter de l’objectif de notre héros. En terme de gameplay, cela se traduit bien sûr par de nombreuses missions principales déclinées en sous-objectifs à mener à bien. Cela, soit par la méthode forte soit avec un minimum de discrétion et de méthodes d’infiltration selon le tempérament de chacun. Certaines missions demeureront néanmoins réalisables uniquement par le biais d’une méthode en particulier histoire d’équilibrer le gameplay.

mafia3_testscreens_0056

Au-delà de son scénario présenté de manière admirable via des cinématiques in-game très bien rendues, Mafia III demeure bien évidemment un jeu. Et à ce niveau, la jouabilité durant les phases en véhicules autant que lors des nombreuses phases de shoot ou d’infiltration est efficace. Les commandes répondent bien, la visée est au poil ce qui fait souvent défaut au genre qui a tendance à s’éparpiller et à délaisser certains aspects au niveau de la prise en main. Techniquement et graphiquement, Mafia III est également très bien goupillé. Bien sûr, monde ouvert oblige, certaines textures sont parfois pauvres et le clipping est assez présent de même que l’aliasing. Mais le rendu global fait rapidement oublier ces écueils techniques somme toute minimes pour le genre. De nombreux filtres sont utilisés venant embellir clairement des graphismes parfois inégaux mais de fait toujours clinquants. Il n’y a qu’à se balader dans le bayou de nuit ou parcourir la ville au coucher du soleil pour s’en rendre compte. Les modèles de voiture des années 60 sont modélisés avec soin. Il en va de même pour les personnages principaux aux traits détaillés à l’extrême et aux expressions bluffantes. Pour parfaire l’ambiance dépeinte de manière admirable, la bande sonore est juste dantesque, alternant entre rhythm’n’blues, rock, jazz etc. avec des morceaux de légende… Difficile de rester indifférent à une telle ambiance, tant au niveau scénaristique, visuelle que sonore.

mafia3_testscreens_0011

Mafia III n’est donc pas à laisser entre toutes les mains (le 18+ n’est pas là pour rien…). Parce qu’il traite de sujets historiques complexes et parce qu’il ne doit pas être pris pour un simple défouloir gun ou couteau à la main pour être apprécié à sa juste valeur. Malgré une baisse de rythme au niveau de l’intensité scénaristique en milieu de jeu, on a envie de continuer dans l’aventure principale sans s’éparpiller. La manière dont sont amenés les différents éléments de l’intrigue pousse à ne pas trop aller voir du côté des quêtes facultatives et de la chasse aux objets inutiles. Ces fameux éléments bac à sable (ou sand box en VO) trop souvent présents à outrance dans les titres du genre. De toute manière, à ce niveau, la variété tant que la quantité n’y sont pas et c’est ce qui fera certainement défaut à Mafia III et divisera au-delà de son penchant affirmé et assumé pour la priorité donnée au scénario. Et si malgré tout certains prennent le jeu comme un simple défouloir, ils seront clairement déçus. Mafia III s’adresse certes aux amateurs de GTA-like, mais il faut garder à l’esprit qu’il ne pourra être apprécié qu’avec un minimum de connaissances du contexte historique dans lequel le jeu se déroule et surtout un goût prononcé pour les titres à scénario laissant forcément une grande place aux cinématiques.

7.5

Bon

Gamer depuis presque 30 ans, sa passion pour le jeu vidéo demeure pourtant intacte. Touche à tout et ouvert, il a néanmoins toujours un faible pour l'univers de Nintendo, entre nostalgie des glorieuses années passées et marasme des dernières générations ! Jonglant entre Warhammer 40,000 Dawn of War III sur PC et NieR Automata sur PS4, il attend avec impatience l'arrivée de Tekken 7, Wipeout Omega et Micro Machines World Series sur PlayStation 4... En attendant les parties avec Michel sur Destiny 2 !
Average User Rating Write A Review 0 User Reviews
6.4
2 votes
Rate
Submit
Your Rating
0

Lost Password

Sign Up