Steep – De belles descentes sur des pistes un peu trop glissantes !

Jeux PC PS4 PS4 Pro Tests Xbox One

Alors que les amateurs de sports de neige avaient de quoi faire sur les consoles de la génération précédente, force est de constater qu’ils n’avaient rien à se mettre sous la dent sur les supports actuels. Un vide que tente de combler l’équipe d’Ubisoft Annecy avec Steep.

Liberté ! Tel est le maitre mot de ce titre. Steep ne cantonne pas le joueur à des tracés prédéfinis, mais lui offre la possibilité d’explorer la montagne comme il l’entend. Il pourra choisir de partir à l’assaut des pistes en ski, sur un snowboard, en parapente ou encore à la manière d’un écureuil volant en enfilant une wingsuit. Alléchantes sur le papier, ces quatre manières d’appréhender la montagne se révèlent très inégales dans les faits. Si le ski et le snowboard s’en sortent avec une mention plus qu’honorable, le vol en wingsuit et le parapente deviennent vite dispensables. La faute en revient à la combinaison d’un contrôle peu précis et d’un manque de sensation flagrant. Résultat, on finira par utiliser ces deux moyens que lorsqu’ils sont imposés. Même pour le ski et le snowboard, les sensations ne sont pas toujours au rendez-vous, surtout lorsqu’on décolle de la poudreuse. Et les nombreux bugs frustrant n’arrangent rien à l’affaire. Rien n’énerve plus que de retrouver bloqué contre une paroi sans aucun moyen de se dégager, et du coup, devoir refaire tout son parcours. Sympathique, la vue à la première personne rend plutôt bien l’impression de vitesse. Cependant elle requiert d’avoir l’estomac bien accroché quand on réalise des figures en l’air.

Le libre arbitre du joueur s’exerce aussi sur la manière d’appréhender la montagne. Ici pas d’histoire, juste un pitch. Le joueur incarne un jeune rider en quête de gloire. Pour cela, il débute son aventure en haut d’une montagne vierge de tout repère. C’est ensuite à lui de trouver de bons spots, soit au gré des ses descentes, soit en s’arrêtant et en les cherchant à l’aide de jumelles. Une voix off qu’on voudrait bien faire taire donnera quand même quelques instructions sommaires. Chaque découverte s’intégrera à une carte de la montagne accessible d’une simple pression de bouton. Si au départ la navigation de cette carte semble bien pensée après quelques heures de jeu, elle devient assez chaotique. En cause, le nombre d’informations affichées en même temps sans véritable filtre pour les différencier. Seule une lecture attentive permettra de savoir si on a trouvé tous les défis disponibles sur un run donné, si on les a réussi ou si des potes se sont déjà aventurés dans le coin. On accède à ces défis en passant par des checkpoints. Prenants de prime abord, ils finissent quand même par manquent de variété et deviennent répétitifs. De plus, ces derniers sont surtout présents pour la gloire car le système de progression assez contestable laisse un peu sur sa faim. N’attendez aucune amélioration des caractéristiques du personnage, artificiel ou non. Réussir des challenges sert principalement à obtenir des crédits pour acheter du matériel d’une utilité purement esthétique ou à débloquer d’autres défis. On pourrait se dire qu’Ubisoft veut mettre tous les joueurs sur un pied d’égalité pour qu’en cas d’affrontement, seul le talent prime. Mais c’est quand même gâcher la sensation de montée en puissance qu’offraient les prédécesseurs de Steep.

En termes de prise en main, ce titre n’est pas exempt de tout reproche. Tout d’abord la caméra pas toujours idéalement placée empêche souvent d’appréhender le danger quand on est à pleine vitesse par exemple. On ne compte plus le nombre de chutes dues à un obstacle qui aurait été visible avec un léger décalage de l’angle de vision. Et que dire du système de barre d’énergie. Bien gérée, elle permet de réaliser des figures incroyables sans se faire le moindre mal. Et à l’opposé, vous pouvez vous retrouver le nez dans la poudreuse à cause d’un léger décollement du sol. Un fait bien frustrant après un enchainement fabuleux. Surtout qu’en cas de gadins, on réapparait plus en amont en perdant le bénéfice de la suite de figures précédente. Dommage, car les tricks sortent assez facilement et on se met à rêver d’exploits stratosphériques. Heureusement, on ne se retrouve pas obligatoirement seul dans son malheur. Que ce soit en compétition ou en coopération, les parties à plusieurs se révèlent plutôt attrayantes et font presque oublier les défauts du jeu. Autre point intéressant, le mode Replay. Il est vraiment gratifiant de regarder sous toutes les coutures ses meilleurs tricks ou selon affinités, ses pires gadins et d’ensuite les partager. Ce mode montre aussi la beauté des décors. On a souvent l’impression au cours du jeu que ces derniers restent un peu léger compte tenu de la puissance des machines sur lequel tourne le jeu. Mais en y regardant de plus près, on remarque alors des détails imperceptibles autrement qu’en pause et surtout, le rendu de la neige.

En tant que fans de sports du genre sur consoles, Steep laisse un arrière gout d’inachevé. Simulation ? Arcade ? Ce titre ne se place jamais de manière tranchée dans l’un des deux camps et n’arrive pas à trouver d’équilibre. Alors, malgré les bugs, la progression discutable, l’intérêt inégal des sports choisis et le manque de sensations, on réussit à passer de bons moments. Bons certes, mais rarement exceptionnels. Au final, Steep fait penser à un énorme preview qui laisse entrevoir un potentiel réel.

7

Bon

35 ans de gaming à son actif et une passion intacte. A l’aise sur les jeux de sports et sur ceux pour lesquels il faut donner physiquement de sa personne, Sam reste l’un des seuls addicts assumés de Kinect. Son crédo : qu’importe la console, seuls comptent les bons jeux !
Average User Rating Write A Review 0 User Reviews
7.5
1 vote
Rate
Submit
Your Rating
0

Lost Password

Sign Up