Nintendo Switch

Machines
Follow
9.4

User Avg

Nintendo Switch et les superproductions de tiers? Arrêtez de rêver…

Nintendo Switch et les superproductions de tiers? Arrêtez de rêver…

Depuis quelques temps, beaucoup tirent des plans sur la comète ou pondent des news en feignant la surprise par rapport au développement ou non sur la Nintendo Switch de superproductions d’éditeurs tiers déjà annoncées sur PS4, Xbox One et PC. Autant vous le dire tout net, dans la grande majorité des cas, vous pouvez toujours rêver.

Cela fait une bonne année que nous savions que la Nintendo Switch ne serait pas basée sur une architecture X86 comme les trois autres formats. Leur volonté de faire du mobile ne laissait guère de doute sur le choix d’une architecture basée sur du ARM que l’on trouve sur la majorité des smartphones et tablettes.

Puis, pendant des mois, certains prenaient leurs désirs pour des réalités concernant la puissance de la Switch face aux autres formats. Là encore, tout connaisseur de l’architecture ARM et des technologies disponibles savaient déjà que jamais la Nintendo Switch ne pourrait concurrencer la PS4 ou la Xbox One (et encore moins le PC, la PS4 Pro et la future Xbox Scorpio évidemment) en terme de puissance.

Maintenant, régulièrement et de plus en plus dans les prochaines semaines et mois, vous allez voir pulluler des news annonçant que telle ou telle superproduction n’est pas prévue sur la Switch. Autant vous le dire tout de suite pour vous faire gagner du temps et vous éviter de vous coltiner des news sans intérêt au contenu identique : la très grande majorité des superproductions des éditeurs tiers à venir ne sera pas sur Nintendo Switch.

Même si d’un point de vue communication, jamais les éditeurs tiers ne le diront vraiment clairement et se laisseront souvent une porte ouverte histoire de ne pas froisser d’éventuels futurs clients, les superproductions à venir sur PS4, Xbox One ou PC ne verront pour leur grande majorité jamais le jour sur la Switch et ce pour plusieurs raisons.

La première est évidemment technique. La différence de puissance est un sacré frein pour les développeurs. Même s’il est possible de réduire la réalisation à un niveau satisfaisant pour faire tourner un Mass Effect Andromeda ou encore un Red Dead Redemption 2 sur la Switch, il est guère probable que les éditeurs et les développeurs fassent l’effort. Adapter une superproduction sur la Switch n’aurait de sens que si le jeu en question est remanié pour profiter de son aspect mobile, de son écran tactile ou tout autre artifice que prévoit Nintendo sans oublier de faire tenir le jeu dans une cartouche. Et vous pouvez ajouter à cela une arrivée tardive des kits de développement. Cela ne laisse guère de marge de manoeuvre et de temps de développement. Tout ceci m’amène au second point.

Convertir un titre d’une plateforme à une autre, même proche, présente déjà un certain coût. Alors convertir à une plateforme inférieure et votre budget explose. Dans la majorité des cas, les éditeurs seraient obligés de confier cela à une autre équipe (interne ou externe) avec tout ce que cela implique d’un point de vue budgétaire. Certains rétorqueront que la Nintendo Switch sera plus facile d’accès pour les développeurs mais le travail nécessaire de « downscaling du jeu » qu’il n’est pas certain que cela en vaille la peine surtout pour finir avec un titre éloigné des autres versions. Auriez-vous vraiment envie de jouer à un Battlefield, un Call of Duty, un Mass Effect dans une version fortement abaissée?

Cette problématique de coût a également un autre paramètre non négligeable : le parc installé. Je ne doute pas un seul instant que Nintendo parviendra à vendre quelques millions d’exemplaires de sa nouvelle console dans les premiers mois. Mais lorsqu’on connaît les coûts de développement et de commercialisation d’un AAA, être présent dans la première année tient d’un sacré pari ou du suicide. Certains tenteront peut-être des conversions mais je pense qu’on aura surtout droit à des sortes de remakes d’anciennes superproductions qu’à l’adaptation des AAA 2017. Je ne serais pas étonné de voir un Assassin’s Creed The Ezio Collection ou même la compilation Batman par exemple.

Une autre raison est la future audience de la Nintendo Switch. Je pronostique deux types de gamer sur la prochaine console de Nintendo. Tout d’abord les fans de jeux Nintendo. Pour eux, l’achat d’une machine de la marque se justifie pour ses titres maison. Le prochain Zelda, le prochain Mario, le prochain Mario Kart ou encore un Smash Bros justifieront à eux seuls l’achat de la machine. Même s’ils ne seraient pas trop contre la présence de superproductions tiers, ce n’est pas leur priorité. Le second type de gamer est plutôt le geek qui possède déjà bien souvent une PS4, une Xbox One ou un PC qu’il écume pour les titres AAA. L’achat de la Nintendo Switch tiendra de la curiosité de geek et évidemment aussi des jeux Nintendo. Si on en croit ce qui est arrivé aux superproductions adaptées sur Wii U, leur développement/adaptation/conversion sur la Switch ne semble pas vraiment justifié.

Un vrai titre AAA sur Nintendo Switch ne peut exister qu’en le développant dès le début pour cette console en tenant compte de ses forces et de ses faiblesses. De ce fait, le seul éditeur qui le fera pour sûr est Nintendo lui-même avec son Zelda, son futur Mario et probablement d’autres titres utilisant les nombreuses franchises de la marque. Mais en ce qui concerne les superproductions des éditeurs tiers, elles sont multiplateformes et ont pour base soit la version PC, soit la version PS4 et pour d’autres la version Xbox One. A moins d’un fort travail d’adaptation ou d’avoir prévu dès le début du développement la Nintendo Switch, il y a vraiment peu de chance de les voir arriver en grand nombre. Autant dire que vous verrez guère de superproduction tiers en 2017 voire même en 2018.

Est-ce que cela signifie qu’aucune superproduction sortira sur la Nintendo Switch? Non. Certains tenteront peut-être la chose mais honnêtement je pense que cela va être vraiment restreint. Dès la moindre mévente et tous les éditeurs abandonneront l’idée bien vite comme sur la Wii U.

Est-ce que cela signifie qu’il n’y aura aucun titre original de la part des éditeurs tiers sur la Nintendo Switch? Evidemment non. Certains comme Ubisoft sortiront certainement des titres spécifiques mais je doute qu’on puisse les qualifier de titre AAA. Comme souvent depuis la Wii, on aura droit à des sortes de « jeux de moyenne envergure », de compilations de mini-jeux. Le monde des indés pourrait également voir la Nintendo Switch comme une plateforme supplémentaire. La relative ressemblance avec l’architecture des smartphones et des tablettes pourrait en effet rendre les adaptations plus simples surtout que, pour cette fois, Nintendo a fait l’effort de rendre sa machine plus facile à développer.

Donc si vous comptiez sur la Nintendo Switch pour jouer à des superproductions d’éditeurs tiers, je pense qu’il vaut mieux oublier. Entre timing, disponibilité récente des kits de développement et parc installé, leur présence dans les deux premières années de la Switch risque d’être bien faible.

Par contre, si vous adorez les jeux Nintendo et avez la curiosité de découvrir des productions indépendantes, la Switch pourrait s’ajouter à votre panel de machines. Au final, cette console, si le prix n’est pas exhaustif, sera plutôt un complément qu’une console principale.

Co-fondateur de Playscope, Michel est un des dinosaures de la presse spécialisée informatique et jeux vidéo. Certains diraient même fossile depuis le temps qu’il oeuvre dans cette industrie (1987). Il a survécu à nombre de magazines, d’éditeurs et de sites web.
Côté jeux, il monte ses trois gardiens sur Destiny 2 et tourne sur GT Sport tout en tentant de survivre sur Call of Duty WWII et Assassin’s Creed Origins.

Lost Password

Sign Up

%d blogueurs aiment cette page :