Fortnite Battle Royale

Android iOS Jeux Mac PC PS4 PS4 Pro Switch Xbox One Xbox One X Stadia
Follow

Fortnite viré de l’AppStore d’Apple et du Google Play Store

Fortnite viré de l’AppStore d’Apple et du Google Play Store

Epic Games a décidé de se battre contre non seulement Apple mais également Google concernant le pourcentage pris par les deux appstores. La guerre est déclarée et les plaintes ont été lancé.

Epic Games en a assez du système de revenus sur l’AppStore d’Apple et le Google Play Store. Pour ceux qui ne le savent pas, Apple et Google prennent un pourcentage sur toute vente sur leurs stores y compris lors des transactions in-game. C’est ainsi le cas des fameux v-bucks, la devise créé par Epic Games pour son Fortnite.

L’éditeur a donc décidé de donner le choix aux joueurs de Fortnite sur mobiles iOS ou Android de payer via Apple/Google ou payer directement Epic Games à un prix moindre puisque l’éditeur évite ainsi de devoir reverser le pourcentage estimé entre 15 à 30% du prix que vous payez. Ils ont ainsi ajouté la fonctionnalité et cela n’a évidemment pas plus à Apple ni à Google.

Apple a réagi en premier en retirant tout simplement Fortnite de son AppStore. Immédiatement, Epic Games a déposé une plainte contre Apple et s’est même lancé dans une campagne sur les réseaux sociaux avec le hashtag #FreeFortnite. Et comble de l’ironie, Epic Games a produit une vidéo reprenant plan par plan la fameuse publicité d’Apple, 1984, réalisé à l’époque par Ridley Scott. La publicité à l’époque mettait en avant le combat du petit Apple face au géant de l’informatique mondial de l’époque, IBM. Epic Games a repris le concept sauf que cette fois-ci IBM est remplacé par Apple. La vidéo a évidemment été réalisé avec l’univers Fortnite donc on retrouve nombre de personnages. Voyez par vous-même les deux vidéos après l’article. Epic Games s’est même fendu d’un livestream où la fausse pub tourne en boucle encore au moment où j’écris ces lignes.

Mais cette bataille n’est qu’une partie de l’équation puisque quelques heures plus tard, c’était au tour de Google de retirer Fortnite de son Google Play Store pour les mêmes raisons. Là encore Epic Games a porté plainte. Pour les joueurs sur Android, le problème est un peu moindre dans la mesure où dans l’univers Android, il existe plusieurs stores. Ainsi, il est tout à fait possible de récupérer le jeu directement chez Epic Games ou par exemple sur les stores des constructeurs comme Samsung. Toutefois, Google Play Store reste le plus important et celui que les utilisateurs ont accès par défaut sur la majorité des smartphones et tablettes Android.

Dans les deux cas, cette guerre va se retrouver devant les tribunaux. En se lançant dans une telle opération préparée bien à l’avance vu la rapidité de dépôts des plaintes et la campagne vidéo et sur les réseaux sociaux, Epic Games ne prend finalement que peu de risque. A ma connaissance, cela n’empêche pas de jouer pour celles et ceux qui ont déjà le jeu sur leur appareil iOS ou Android. Cela va poser des problèmes pendant un certain temps pour ceux qui n’avaient pas téléchargé le jeu. Il suffira toutefois à Epic Games de rétablir la version répondant aux règles d’Apple et Google pour retourner sur les stores tout en ayant mis en exergue les règles d’Apple et Google. Cela reste un sacré coup médiatique – je vous en parle non? ^_^- et Epic Games compte ainsi faire réagir son énorme communauté de plus de 300 millions de joueurs sans parler de tous les développeurs à travers le monde qui doivent également accepter les règles fixés par Apple et Google.

Pour Epic Games cette guerre contre la commision prise par les propriétaires des stores virtuels a commencé bien avant cette histoire contre Apple et Google. Ainsi, n’oubliez pas qu’Epic Games a lancé son propre store pour les joueurs PC et avait comme argumentaire un pourcentage bien moindre que le géant Steam. Epic Games Store a ainsi pu attirer des développeurs pour qui les revenus sont souvent cruciaux surtout pour les petites équipes. 10-15% de gains supplémentaires peuvent faire la différence sur leur vie voire survie.

Cette histoire avec Fortnite fait partie d’une liste de « problèmes » qu’Apple doit affronter en raison de ses pratiques – que je trouve personnellement abusives et que le constructeur devrait revoir car plus en adéquation avec l’industrie actuelle et à venir. Ainsi, Spotify avait également critiqué Apple pour des pratiques anti-concurrentiels.

Mais Apple a également une autre problématique à savoir les services de cloud gaming comme Google Stadia et le projet xCloud de Microsoft. Dans les deux cas, on ne peut pas profiter de ces services sur la plateforme d’Apple, ce dernier refusant tout simplement d’accepter les apps iOS dédiés développés par Google et Microsoft. Apple invoque comme raison la non-validation par Apple des jeux proposés par ces services. En cela, le constructeur californien semble vraiment décalé par rapport aux tendances qui émergent dans le domaine du jeu vidéo. Mais cet aspect avait déjà posé problème avec l’avènement du streaming de films et séries. Apple va devoir revoir leur approche ou passer des accords avec Google et Microsoft et potentiellement avec tous les futurs fournisseurs de cloud gaming.

Avec son côté monopolistique, Apple risque bien de tomber sur des couacs et les législateurs américains auront certainement bien envie de pousser les discussions avec les géants de la tech dont fait partie Apple pour finir par légiférer. De même Google, multinationale dont le business model repose intégralement sur le fait qu’ils sont les intermédiaires incontournables dans nombre de domaines, devrait également faire face à ces critiques de plus en plus nombreuses.

Epic Games a décidé de jouer le pot de terre contre les pots de fer sauf qu’ils vont chercher à rameuter tous les pots de terre pour tenter de faire fléchir les géants. Réussiront-ils? Ca paraît en tous les cas très difficile à moins que les législateurs un peu partout à travers le monde n’y mettent leur grain de sel en premier lieu le congrès américain et la communauté européenne qui ont tous deux les géants GAFA dans le collimateur depuis un moment.

Co-fondateur de Playscope, Michel est un des dinosaures de la presse spécialisée informatique et jeux vidéo. Certains diraient même fossile depuis le temps qu'il oeuvre dans cette industrie (1987). Il a survécu à nombre de magazines, d'éditeurs et de sites web. Gamer sans être un hardcore, Michel joue à un peu tout même s'il a une préférence pour l'action. Actuellement, il visite l'île de Tsushima ;)

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lost Password

Sign Up