Petite mais costaude la microscopique nouvelle caméra action Insta360 Go2

Petite mais costaude la microscopique nouvelle caméra action Insta360 Go2

La caméra est un composant essentiel de tout créateur de contenu. Dans la majorité des cas, on utilise des smartphones et des appareils photos d’un certain niveau. Mais pour certaines situations, on doit parfois utiliser des outils différents. C’est ce que permettent les caméras dit d’action initié par GoPro.

Dans le domaine Insta360 a voulu aller plus loin avec l’Insta360 GO en proposant une caméra vidéo minuscule, ultra-légère qui peut se placer n’importe où. La première version avait de l’idée mais son usage était un peu trop gimmick en raison surtout des capacités trop limitées. Le constructeur revoit donc sa copie avec cette nouvelle version, l’Insta360 GO 2.

Se présentant sous la forme d’une capsule blanche – même si on peut le faire customiser ou acheter la version Minions disponible – l’Insta260 GO 2 est ultra légère avec ses 27 grammes. Le constructeur a réussi à intégrer de nouveaux composants pour améliorer son autonomie, ses fonctionnalités et la qualité d’image. L’Insta360 GO 2 a ainsi un capteur 1/2,3″ pour une image détaillée à une résolution maximale de 1440p à 50 images/seconde (curieusement pas de 60ips). Pour ceux qui aiment les tournages proches ou dans l’eau, l’Insta360 GO 2 est étanche jusqu’à 4m de profondeur. Il faut juste penser à installer la protection d’objectif fourni avec.

Ainsi, l’autonomie est doublée et passe à une petite demi-heure de tournage comparé aux 16 minutes du premier modèle. Placé dans sa coque de recharge, vous pourrez même monter jusqu’à 150 minutes d’autonomie. A noter que cette coque de recharge peut également servir de trépied. De forme ressemblant fortement à la coque de recharge des Airpods d’Apple, il intègre également un petit écran affichant diverses informations (batterie, temps de tournage disponible) ainsi que deux boutons pour le menu et l’enregistrement. Il peut aussi servir de télécommande à distance vie Bluetooth jusqu’à 10m et de poignet. Si cela ne vous suffit pas, son pas de vis 1/4″ permet d’y fixer tout pied ou stick.

Si les GoPro et autres Osmo Action ont dominé et dominent toujours le type caméra action, la miniaturisation permet désormais d’obtenir une qualité d’image plus qu’acceptable dans un form factor minimaliste. On peut facilement fixer l’Insta360 GO 2 n’importe où via un pendentif avec une fixations magnétique. Il est alors facile de faire des plans avec la caméra placée sur sa poitrine pour des timelapses par exemple. De même un petit clip permet de le clipser à peu près partout comme sur une casquette. Bien d’autres accessoires permettent de le fixer à des emplacements plus ou moins saugrenus pour des angles de caméra assez uniques.

Si vous avez déjà tenté de filmer avec en vue subjective, les plans sont souvent à la limite de l’inutilisable sans stabilisation soit logicielle, soit intégré à la caméra. Sur ce point, Insta360 annonce une système de stabilisation FlowState qui permet d’avoir des plans ultra-stables. Il faudra juger sur pièces mais si cela peut atténuer toutes les secousses, ce serait déjà pas mal. Plus encore, un algorithme permet de caler l’image sur un horizon pour éviter toute secousse.

L’application compagnon de l’Insta360 GO 2 permet de voir en temps réel les prises de vue via WiFi. Vous pourrez aussi vous adonner à nombre de réglages. Plus encore, l’application comprend une partie montage pour vous permettre de préparer vos créations et les uploader. Pour les fainéants ou ceux en manque d’inspiration, une IA est intégrée pour faire un montage sympathique automatique sur la base de vos plans grâce à divers templates.

Sur le papier, ce petit joujou est plutôt séduisant pour celles et ceux qui veulent obtenir des angles de vue plus inédits ou tout simplement qui veulent une caméra à la qualité d’image qui semble plus que correct dans un form factor minuscule.

L’Insta360 GO 2 est disponible dès à présent à partir de 320€ avec divers accessoires.

Co-fondateur de Playscope, Michel est un des dinosaures de la presse spécialisée informatique et jeux vidéo. Certains diraient même fossile depuis le temps qu'il oeuvre dans cette industrie (1987). Il a survécu à nombre de magazines, d'éditeurs et de sites web. Gamer sans être un hardcore, Michel joue à un peu tout même s'il a une préférence pour l'action.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lost Password

Sign Up