DariusBurst Another Chronicle EX+ – Shoot, Shoot, Don’t Talk

BLOC INFO
Date de sortie
27 juillet 2021
Editeur
ININ Games
Développeur
Pyramid
Genre
Action, Arcade, Shoot'em up
Machines
PS5, PS4/Pro, Switch

Affichant une dizaine d’année d’existence au compteur, cet opus de Darius tente un revival sur PS4 et sur Switch et s’entiche d’un titre à rallonge signe visible d’un bien lourd héritage ! Comment ça, il n’est pas frais mon poisson ?

Paru il y a presque 35 ans en arcade, la franchise Darius/Sagaia  a réalisé quelques incursions sur les différentes générations de consoles, de bornes d’arcades et de micro. Jamais totalement tombée dans l’oubli, contrairement aux licences ThunderForce ou R-Type, la franchise de Taito continue de capitaliser sur son Dariusburst. Un épisode paru sur PSP en 2009 soit une éternité dans la vie d’un gamer ! Et à l’instar des multiples déclinaisons de Street Fighter 2, Dariusburst Another Chronicle Ex+ semble avoir fait l’objet de quelques ajustements et remises à jour pour justifier sa ressortie. Mais allons-nous mordre à l’hameçon pour autant ?

Le jeu nous place toujours aux commandes d’un petit vaisseau de combat afin de repousser les hordes de l’Empire Bilser. Inutile de s’étendre davantage sur ce scénario prétexte à des phases de Shoot Them Up en 2D endiablées et en scrolling horizontale. Difficile de faire plus classique et efficace ! Comme dans les autres jeux du genre il s’agit de dégommer des escadrilles d’ennemis (volants le plus souvent) aux commandes de l’un des neuf vaisseaux venus des différents épisodes de Darius/Sagaia. Le titre oblige bien sûr à esquiver des myriades de tirs tout en ramassant des Power Up et en virevoltant à travers des décors remplis de pièges. Diablement classique ! L’originalité de ce Dariusburst réside plutôt du côté de son bestiaire puisque l’on affronte des boss et demi-boss semblables à de gigantesques créatures marines… mécanisées. Un gimmick évidemment indissociable de la franchise Darius, et qui offre des combats souvent épiques et spectaculaires ! Bien plus que les courtes phases de shoot dans les niveaux ! En plus de l’inévitable mode Arcade, le titre permet de prolonger le plaisir avec des modes de jeux supplémentaires. Ils invitent à se frotter à des épreuves imposées, à rejouer à des niveaux à l’occasion d’une sorte de conquête spatiale et de s’essayer à une variante du mode Arcade EX avec d’autres niveaux (que ceux de base) et une difficulté accrue. Dariusburst ravira le fan de Shoot Them Up à la recherche d’une expérience jouissivement intense… le joueur de base, un brin curieux, risque par contre de verser des larmes de sang tant le danger vient parfois de tous les côtés, tout le temps !

Dariusburst Another Chronicle Ex+ a été testé sur PlayStation4 grâce à un code fourni par son éditeur. Merci à lui ! Comme on l’a dit en amont de ce test, ce Dariusburst est sorti à l’origine dans les salles d’arcades et s’affichait en bi-écran. Visiblement les développeurs Tokyoïtes du studio Pyramid (connus pour la trilogie Patapon sur PSP) ont tenu à perpétuer son héritage en offrant un format d’image très large ! Inutile de chercher dans le menu des options un éventuel paramètre pour adapter l’image à votre télé/écran, on doit se contenter ainsi d’une fenêtre de jeu hélas assez rikiki, du moins en hauteur ! D’une manière générale, le rendu graphique souffle un peu le chaud et le froid. Si le jeu affiche sans faiblir une quantité assez phénoménale d’ennemis – aux modélisations certes simplistes – comme des boss gigantesques à l’écran sans faire faiblir l’action, on ne peut qu’être déçu par le manque de finesse ou de détails des textures comme des environnements. En clair ça bouge bien mais graphiquement on n’en prend vraiment pas plein les yeux, surtout que ce Dariusburst est flanqué d’effets graphiques parfois surannés, dépourvus de transparence (fumées, icônes moches de PowerUp…). Un brin dommage ! Côté sons et musiques, le titre offre des bruitages d’assez bonnes factures et nos cages à miel se délectent d’une bande-son assez étonnante. Elle est rythmée parfois par des sonorités « Drum and Bass » combinées à des musiques traditionnelles chinoises, jazzy ou de l’électro minimaliste ou de l’électro… diphonique. Etonnant non ? En ce qui concerne les textes et menus, inutile de s’étendre dessus, ils sont disponibles soit en japonais soit en anglais. Pas trop grave puisqu’il s’agit d’un Shoot Them Up ! Achevons ce tour du proprio en précisant que la maniabilité du jeu s’avère assez accessible. Le titre repose sur un gameplay à trois boutons. Le premier dédié au tir de base (heureusement automatique), le second sert à employer un laser surpuissant ou une MegaBombe, quant au “dernier” il permet de changer l’orientation du vaisseau afin de se débarrasser d’ennemis qui surgissent de l’arrière ou lors des combats face aux boss. Un quatrième peut – selon le chasseur employé – être mis à contribution afin de désolidariser l’espace de quelques secondes le module de  “Mega Laser” du vaisseau et de décupler ainsi la puissance de feu. Spectaculaire, efficace mais un chouia trop éphémère !

DariusBurst Another Chronicle EX+ – Shoot, Shoot, Don’t Talk
CONCLUSION
Avec son action intense, ses 26 levels, sa multitude de challenges et de modes, cette nouvelle itération de Daribusburst en a assez sous le pied pour combler de bonheur les fans de Shoot Them Up. Eux seuls lui pardonneront peut-être sa réalisation assez vieillotte, pas toujours lisible, la difficulté mal dosée de certains passages et son écran de jeu minuscule.
Les plus
Du Shoot Them Up intense et oldschool... une force du jeu mais aussi une faiblesse
Une bande son étonnante, pas toujours mémorable mais assez “grisante”
Un contenu conséquent à savourer en solo ou jusqu’à 4 en coop
Les moins
C’est parfois le bazar à l’écran, la fenêtre de jeu est assez réduite et c’est un brin moche
Une version de base déjà sorti sur PSP, tablettes, smartphones… depuis belle lurette
Un shoot oldschool donc hyper répétitif à la difficulté mal dosée
6.8