Test – Tom Clancy’s Rainbow Six Extraction – La coopération n’a pas de prix

BLOC INFO
Date de sortie
20 janvier 2022
Editeur
Ubisoft
Développeur
Ubisoft Montréal
Genre
Action, FPS, Shooter, Tactique, Coopération
Machines
PS5, XSX/S, PS4/Pro, Xbox One/X, Switch, PC, Stadia, Luna
PEGI
16
Testé sur
PS5 et XSX

La saga Rainbow Six a évolué ces dernières années. On n’a plus droit à des campagnes mais à des titres dédiés à un public. Après Rainbow Six Siege pour les fans de PvP, Ubisoft propose Rainbow Six Extraction pour ceux qui préfèrent le PvE. Le résultat en vaut-il le détour?

Précédemment nommé Quarantaine, Tom Clancy’s Rainbow Six Extraction est enfin disponible. A l’ordre du jour, le combat en coopération face à une “infection” extraterrestre. Pour affronter ces “bestioles”, l’humanité va compter sur l’organisation REACT regroupant les agents Rainbow provenant des 4 coins du monde. Après avoir confiné l’infection dans divers lieux, le mandat des agents REACT est de les explorer afin de glaner un maximum d’informations sur cette infection. Et comme vous pouvez vous en douter, vous ne serez pas seuls puisque ces zones sont truffées de bestioles.

Rainbow Six Extraction présente une structure assez simple. Les incursions se dérouleront dans 4 territoires. Pour chacun, vous aurez trois cartes. Chaque carte est segmentée en 3 secteurs. Chaque secteur aura un objectif à remplir. A la fin de chaque secteur, vous pouvez décider de demander l’extraction histoire de glaner les points XP sans prendre de risque sur le suite – ou sortir si des membres sont trop faibles ou sont tombés. Mais si vous le souhaitez, même en cas d’échec d’un objectif, vous pouvez aller au secteur suivant. Evidemment plus vous irez loin dans l’incursion et plus vous gagnerez en points XP. Plus vous gagnerez ces points et plus vous progresserez sur la structure du jeu débloquant du cosmétique et de la technologie. Parallèlement, en fonction de l’agent choisi, il/elle pourra progresser et débloquer des compétences, des armes ou du cosmétique.

Pour chaque incursion, vous pourrez partir seul, à deux ou à trois. Toutefois, si vous optez pour un jeu en matchmaking, le jeu montera des équipes de 3. Pour le lancement, Ubisoft a mis à disposition 15 agents que les fans de Rainbow Six Siege reconnaîtront. Certains seront à débloquer en progressant. Pour chaque agent, vous pourrez choisir l’arme principale, l’arme secondaire – il faudra les débloquer en faisant monter le niveau de votre agent – le casque et la combinaison. Ne vous attendez toutefois pas à un côté RPG puisque les équipements sont principalement cosmétiques. Côté armes, on peut juste changer le viseur et sur certaines l’embout du canon. Bref, chaque agent aura accès à un set d’armes spécifiques.

Toutefois, chaque agent possède également un type d’explosif et de la tech React. Les explosifs peuvent être de plusieurs types de grenades. La tech React présente une grande variété mais il faudra la débloquer au fur et à mesure que vous avancerez sur la progression du jeu. Cela va d’un drone qui permet de repérer à distance les ennemis et les environnements à des mines de scan ou encore à un surplus de munitions ou une armure pour mieux résister aux dégâts. Bref, toutes ces possibilités permettent d’adapter votre agent à votre façon de jouer.

Outre les incursions, Rainbow Six Extraction comprend deux activités endgame qu’il faudra débloquer une fois avoir atteint un certain niveau. Le premier, les affectations, ont des règles de jeu en rotation. Ces affectations sont toujours à jouer à trois en matchmaking ou si vous avez une escouade complète. Les enjeux sont plus élevés mais les récompenses XP également. Depuis le lancement j’ai pu participer à deux types sur les quatre existants : contre-attaque et vétéran. Le premier est relativement facile si l’équipe prépare son attaque puisque cela consiste à nettoyer une pièce de toutes les créatures. Le second, Vétéran, est nettement plus corsé puisqu’on se retrouve la structure des incursions normales mais avec la gestion du tir ami, une gestion des munitions réaliste (toute balle non utilisée dans le chargeur lors d’un rechargement est perdu) et un affichage de l’interface réduit. Autant dire que cela devient vraiment plus coton.

L’autre activité endgame est le Protocole Maelstrom. Sous ce nom un brin pompeux se cache en fait une triple incursion à difficulté progressive. Vous aurez ainsi 9 objectifs à remplir. Plus vous irez loin et plus vous remporterez de points. En fonction du nombre de points remportés vous atteindrez diverses classes (bronze, argent, or, platine et diamant) avec des récompenses spécifiques à la clé. A noter que le pool d’agent que vous pouvez utiliser est limité à 6. Il vous faudra au moins avoir 3 des six agents du pool disponibles pour pouvoir y participer.

La gestion de vos agents fait partie intégrante du jeu. Si votre agent est blessé lors d’une mission, il sera inaccessible un certain temps. Si votre agent est capturé par l’infection, vous ne pourrez le récupérer que si vous avez l’objectif de le libérer et que, évidemment, vous y parvenez. Autant dire qu’on peut très vite être à court d’agent. Cet aspect force un peu les joueurs à pratiquer tous les agents et les faire monter en niveau pour gagner en capacités. Le niveau maximum actuel de tout agent est de 10. On va supposer que ce plafond va évoluer à l’avenir.

C’est bien sur cet avenir qu’il va falloir compte donc. A ce jour, Rainbow Six Extraction présente un gameplay intéressant que j’ai personnellement bien aimé en ayant pu jouer avec un pote binôme. On a eu de franches parties de rigolade tout en essayant de jouer tactique. Les bourrins passeront leur chemin. Rainbow Six Extraction implique d’être plus rigoureux dans les attaques. Il est bien souvent conseillé d’éliminer de manière discrète un maximum d’ennemis et surtout de nids histoire de ne pas se faire submerger. La connaissance des capacités de chaque agent et de leur matériel est un plus non négligeable et les utiliser à bon escient est crucial. Enfin, la complémentarité des membres de l’escouade peut également jouer. Sur ce point, si vous jouez en matchmaking c’est très aléatoire, beaucoup de joueurs ayant tendance à faire leur sélection sans tenir compte des capacités de chacun. Pour avoir pu tomber sur des joueurs plus haut niveau, on pouvait déceler que ces joueurs avaient plus tendance à choisir leur agent en fonction du choix des autres. Bref, c’est un jeu tactique 😉

Techniquement, Rainbow Six Extraction est assez soigné pour un jeu cross-gen. Testé sur PS5, le jeu offre un bon framerate. Le jeu comprend un mode fréquence et un mode résolution. Dans les deux cas, le jeu est fluide à 60 images/seconde. Le mode fréquence tourne en 1080p avec des effets d’ombres et d’éclairage rendu avec une qualité supérieure. Le mode résolution tourne en 4K. Personnellement, j’ai toujours joué en 4K et l’atmosphère et le détail visuel ne m’ont pas choqué. Par contre, ne vous attendez pas à être bluffé visuellement. Il s’agit encore d’un titre cross-gen qui doit donc tourner également sur les PS4/Pro et Xbox One/X limitant ainsi ce que les développeurs peuvent vraiment faire. Bref, Ubisoft a opté pour de l’efficace à défaut de faire dans le spectaculaire. J’ai tout de même décelé ça et là des bugs dont un qui a été vraiment pénalisant car empêchant tout simplement de terminer une affectation.

Rainbow Six Extraction a du potentiel. J’y ai trouvé un gameplay assez preneur mais il faut bien avouer que très rapidement on a une impression de se répéter en raison d’un manque de variété des missions et objectifs qu’on retrouve souvent. Acheter ce jeu c’est apprécier le genre tout en misant sur son évolution et la promesse de l’équipe à l’enrichir dans les semaines et mois à venir.

Test – Tom Clancy’s Rainbow Six Extraction – La coopération n’a pas de prix
CONCLUSION
Si le gameplay est solide et plutôt fun pour peu que vous aimiez la coopération et l'aspect tactique, Rainbow Six Extraction souffre surtout d'un manque de variété dans les contenus. Il faudra probablement attendre de futures mises à jour et extensions pour que ce titre démontre tout son potentiel.
Les plus
Une réalisation plutôt soignée
Le jeu coop tactique si vous avez votre propre escouade
Un gameplay solide et rapide à prendre en main
Les moins
Il faut avoir un peu de chance de tomber sur de bons joueurs en matchmaking
Ca manque un peu de variété côté contenus
Le genre de jeu qui va sans doute se bonifier au fil des mises à jour et extensions
6.7