Test – Sifu – De 7 à 77 ans

BLOC INFO
Date de sortie
8 février 2022
Editeur
Sloclap
Développeur
Sloclap
Genre
Action, Combat
Machines
PS5, PS4/Pro, PC
PEGI
18
Testé sur
PC

Après Shinorubi, un autre jeu indé, français passe à son tour sur le grill. Préparez-vous à une cuisson à poing et à pleurer des larmes de sang ! 

Pour sa seconde production, les frenchies de Sloclap abandonnent l’idée de la castagne en multijoueur en ligne de Absolver,  pour se focaliser avec Sifu sur la baston en solo. Une expérience presque plus conventionnelle… du moins de prime abord ! Sous ses faux airs de joli beat’em up  en 3D cell shadée, cartoonesque, ce jeu cache sa véritable nature de titre exigeant, obsédant et impitoyable. On vous promet que ce rogue-like va vous filer des cheveux blancs !

Pour la petite histoire Sifu invite à suivre la quête vengeresse d’un jeune apprenti dont le vieux maître (père ?) a été tué moins d’une dizaine d’années auparavant par ses disciples. On salue au passage la sympathique entrée en matière assez dark et bien rythmée, elle ne confronte toutefois pas le joueur au vrai challenge dont on reparle plus bas. Notre avatar (fille ou garçon) doit crapahuter à travers Hong Kong pour retrouver les responsables de la mort de son Sifu et les abattre les uns après les autres. Comme précisé un peu plus haut, le jeu se joue à la manière d’un beat’em up puisqu’il s’agit de calmer les ardeurs des ennemis qui se dressent sur notre chemin. Et ils sont nombreux ces sous-fifres de différents gabarits (minces ou costauds) qui déboulent en masse. Gare ! Loin d’être de la petite friture les adversaires les plus balèzes peuvent employer de puissantes projections quant aux plus frêles certains – heureusement – aux barres de vie dorées peuvent  passer en état de berserk et infliger des dégâts lourds à notre vengeur.

Evidemment à l’instar d’autres jeux du genre on peut employer des objets disséminés dans le décor (bâtons, lames…) pour bénéficier d’un léger gain en portée ou en puissance des attaques. Aux coups de base et enchaînements, on peut aussi utiliser des chopes et même des techniques spéciales de kung-fu. Toutefois pas question de bourriner, de foncer dans le tas comme avec Streets of Rage 4 ou dans un film d’action de Hong Kong ! Sifu impose d’exploiter à outrance les esquives et gardes savamment placées afin de déjouer les attaques adverses. En théorie. Dans la pratique notre héros ou héroïne cerné par trop d’ennemis ne tarde pas à finir à terre tant l’action manque parfois de lisibilité. Au lieu d’infliger un simple gameover ou un retour au début du level, en continuant la partie, notre héros prend de l’âge. À chaque trépas, le jeune et fringuant combattant perd ainsi en vitalité mais gagne en puissance à mesure qu’il vieillit… jusqu’à atteindre un âge trop vénérable pour être ramené à la vie. En voilà un principe original, si le jeu n’était pas si injuste ! Comprenez que l’on se retrouve parfois mis à terre quelques instants seulement après être revenu d’entre les morts. Si vous aimez les jeux punitifs et exigeants vous allez être servi !

Carburant à l’Unreal Engine, Sifu a été testé durant une demi-douzaine d’heures dans sa version “Windows” sur l’inévitable PC portable à base de Ryzen 5 et GTX 1050. Une configuration suffisante pour faire tourner le jeu avec un niveau de détails maximum. Quoique, histoire de conserver une fluidité optimale lors des combats, il ne faut pas hésiter à sacrifier de nombreuses fioritures graphiques afin de pouvoir placer une parade/esquive à coup sûr. Techniquement c’est joli, bourré de jolis effets graphiques, même si le chara-design des thugs manque parfois de charisme et que l’on déplore quelques problèmes de caméra qui n’offre pas toujours un point de vue idéal sur l’action.En effet, il arrive que l’on se fasse mettre à terre alors qu’un imposant malabar squattait sans vergogne le premier plan. Frustrant ! S’il possède une réalisation graphique somptueuse, Sifu propose bien sûr une bande-son aux petits oignons caramélisés. En sus d’offrir des effets sonores soignés (bruitages et dialogues), le titre régale aussi nos esgourdes par des musiques aux sonorités électro-asiatiques et aux percussions puissantes. Un peu de bonheur dans ce monde de brutes !

Test – Sifu – De 7 à 77 ans
CONCLUSION
Si vous cherchiez un Beat Them Up fun, passez votre chemin ! Sifu présente plutôt toutes les caractéristiques d'un jeu punitif qui ne saura récompenser que les combattants les plus perfectionnistes et disciplinés... et les amateurs de DarkSouls/ Sekiro/Returnal...
Les plus
Un rendu cell shadé qui ne manque pas d'allure
Des bruitages et musiques soignés
De la castagne en 3D oui mais...
Les moins
… un niveau de difficulté assez élevé
Des angles de caméra pas toujours très lisibles
… je vous ai déjà dit qu'il était difficile ?
6.9