Dungeons 3 – le Mal Absolu qui se repose sur ses lauriers

PC PS4 PS4 Pro Tests Xbox One

Autant être clair dès le départ, Dungeons 3 n’est pas une franche réussite par rapport à son prédécesseur qui avait su redresser la barre il y a deux ans. Explications.

Si vous ne connaissez pas les deux précédents opus de cette série qui vous met dans la peau du Mal Absolu, à la tête de multiples donjons souterrains grouillants de monstres, Dungeons 3 se présente comme une bonne occasion de faire un des meilleurs jeux de gestion/stratégie sur console. Il faut bien l’avouer un peu par défaut vu la sous-représentation du genre sur nos bécanes de salon. Plus complet, ce troisième opus s’avère par-dessus tout plus convivial à jouer au pad que Dungeons 2 car bénéficiant d’un bon travail d’adaptation en termes d’ergonomie pour ce support.

Dans le cas contraire, si vous avez écumé le second épisode, Dungeons 3 se présente comme franchement dispensable. Aucune réelle véritable nouveauté réellement motivante n’a été implémentée. Pire encore, le rythme du déroulement des parties est cassé par l’ajout d’un système de recherche conditionnant ainsi l’accès à de nouvelles constructions de salles et, fatalement, à de nouvelles unités pour grossir les rangs de votre armée. La partie stratégie temps réel, pas forcément la plus palpitante, tient par ailleurs une place plus importante qu’auparavant. Il faudra en effet mettre le nez dehors à la lumière du jour régulièrement. Des ressources cruciales à l’achèvement de certaines recherches et à la création des salles et unités correspondantes ne se glanent en effet qu’à l’extérieur. Autant dire que jongler entre son donjon qu’il faut défendre contre les assauts réguliers de troupes de la lumière, son développement et la partie stratégie temps réel à l’extérieure relève parfois de la gageure pour un titre se jouant au pad.

Ce n’est pas non plus le scénario mettant en scène une Elfe Noire bipolaire, Thalya, manipulée par le Mal Absolu, ni la réalisation du titre qui fera sauter le pas aux amateurs de Dungeons 2. Si l’humour omniprésent, parfois un peu lourdingue, est toujours présent (on aime ou on déteste…) et moque souvent les jeux du genre, il n’en reste pas moins que Dungeons 3 reste aussi commun que les titres raillés régulièrement. Et ce n’est pas le mode coopératif en ligne qui fera changer la donne, tant il reste classique. L’effet rejeton spirituel du mythique Dungeon Keeper de feu Bullfrog ne prends plus non plus, d’autant qu’aucun effort en termes de réalisation n’a été consenti malgré les deux années de développement séparant ce troisième épisode de son prédécesseur. Graphiquement pas foufou, le titre présente les mêmes écueils techniques que son aîné, ralentissements incompréhensibles compris.

Au final, la version console de ce Dungeons 3 pourra intéresser ceux qui recherchent un soft de gestion/stratégie sympathique et facile à prendre en main mais qui n’auront pas touché au second épisode. Pour les joueurs qui ont craqué il y a de cela deux ans pour Dungeons 2, passez votre chemin. Trop peu d’efforts ont été consentis pour que ce troisième opus mérite que l’on s’y attarde.

Good

  • Un jeu de gestion/stratégie temps réel sur consoles de salon
  • L’interface adaptée au paddle
  • L'humour… parfois.

Bad

  • La réalisation dans son ensemble
  • Trop peu de nouveautés
  • Rythme cassé par la recherche
6.2

Correct

Gamer depuis presque 30 ans, sa passion pour le jeu vidéo demeure pourtant intacte. Touche à tout et ouvert, il a néanmoins toujours un faible pour l’univers de Nintendo, entre nostalgie des glorieuses années passées et marasme des dernières générations ! Jonglant entre Warhammer 40,000 Dawn of War III sur PC et NieR Automata sur PS4, il attend avec impatience l’arrivée de Tekken 7, Wipeout Omega et Micro Machines World Series sur PlayStation 4… En attendant les parties avec Michel sur Destiny 2 !

Average User Rating
0
0 votes
Rate
Submit
Your Rating
0

Lost Password

Sign Up