Horizon Zero Dawn The Frozen Wilds – Aloy aux sports d’hiver

PS4 PS4 Pro Tests

Horizon Zero Dawn est le parfait exemple qu'une nouvelle franchise mérite d'être tenté même si elle ne surfe pas sur les succès du moment. Après avoir créé la saga Killzone, les néérlandais de Guerrilla Games avaient eu envie de tenter autre chose. Bien leur en a pris.

Le résultat sorti en début d’année avait fait l’unanimité. Horizon Zero Dawn était devenu de facto une des grosses franchises de Sony. Si une hypothétique suite est encore à voir, l’équipe a tout de même voulu satisfaire les fans avec une belle extension. Et après des mois de disette, retrouver Aloy et son monde est juste un pur bonheur.

J’avais délaissé Aloy il y a plusieurs mois déjà ayant à l’époque terminé l’intrigue principale, la majorité des quêtes annexes et trouvé la grande majorité des éléments qu’on peut dénicher tout en atteignant le niveau maximum. Il m’aura fallu un petit moment histoire de retrouver mes marques, retrouver mes automatismes pour les contrôles et l’interface ainsi que des réflexes spécifiques à ce jeu. Mais une fois cette étape franchie, c’est avec un certain naturel – un brin bourrin j’avoue – que j’ai fait avancer Aloy dans cette nouvelle aventure.

The Frozen Wilds nous emmène au nord est de la carte principale. Toute une nouvelle zone s’ouvre une fois le DLC installé. Intrinsèquement il s’agit toujours d’Horizon Zero Dawn avec son mélange d’action, de combat et d’exploration à travers diverses quêtes et missions. L’équipe a tout de même profité de l’occasion pour ajouter des compétences à débloquer permettant par exemple de réparer vos montures ou de ramasser des ressources sans devoir descendre de la dite monture. Par ailleurs, le niveau maximum d’Aloy passe de 50 à 60 avec de nouvelles armes plus puissantes à récupérer et cela ne sera pas de trop. Les créatures que vous allez affronter sont plus coriaces qu’auparavant. Autant vous dire que s’il est possible d’entrer dans cette section du jeu dès le niveau 30, même à niveau 50, les ennemis requiert du sang froid, un minimum de tactique. Le rentre-dedans ne fonctionne pas ou alors vous allez devoir voir votre Aloy bien souvent à terre avant de recommencer depuis le dernier point de sauvegarde.

Cette extension ne réinvente pas Horizon Zero Dawn. Elle étend surtout l’aire de jeu et vous donne de nouvelles raisons de retourner dans ce monde magnifique créé de toutes pièces par Guerrilla. Pour le fan que je suis – et pourtant je suis loin d’être un adapte des mondes ouverts – errer dans ces décors enneigés somptueux, prendre des photos (avec toutes les options possibles), tenter de trouver les nombreux objets cachés ça et là tout en remplissant les missions et les quêtes est un pur bonheur. Je n’ai pas vu les heures passer. Je pouvais parfois passer plusieurs minutes en mode photo juste pour trouver le bon angle de caméra et la bonne pose pour Aloy, la mannequin du jour. Et je revenais ensuite dans l’action.

Au fil des mois, Guerrilla Games avait déjà apporté nombre d’améliorations dans diverses fonctions et peaufiné encore plus la réalisation quasi-parfaite de ce jeu. Avec cette extension, et malgré le nombre de superproductions sorties entre temps, Horizon Zero Dawn The Frozen Wilds démontre à quel point Guerrilla Games est un des meilleurs studios au monde et leur technologie, l’un des plus au point. Ce monde enneigé est sublime avec nombre d’effets de lumière et de particules. Voir ainsi Aloy progresser sous la neige, s’enfoncer jusqu’au genou ou même se permettre quelques descentes est plus que plaisant surtout que le framerate ne nous prend jamais en traître. Testé sur une PS4 Pro, son 4K adaptative sublime encore plus le travail des graphistes de Guerrilla le tout soutenu par une bonne bande son et des doublages VF ou VO convaincants.

En résumé si vous aviez aimé l’aventure principale, ce DLC vaut tous les euros demandés. Et pour celles et ceux qui n’auraient pas encore plongé dans l’univers d’Aloy, une Complete Edition sortira pour les fêtes de fin d’année histoire que vous puissiez profiter de votre hiver en la compagnie de cette chasseuse sans peur et sans reproche.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Good

  • Une réalisation toujours aussi somptueuse
  • Des décors magnifiques
  • Une bonne durée de vie pour une extension

Bad

  • Des caméras parfois à la ramasse
  • Aloy n'a pas de gants la pauvre ;)
  • On en voudrait plus… beaucoup plus…
9

Magnifique

Co-fondateur de Playscope, Michel est un des dinosaures de la presse spécialisée informatique et jeux vidéo. Certains diraient même fossile depuis le temps qu’il oeuvre dans cette industrie (1987). Il a survécu à nombre de magazines, d’éditeurs et de sites web.
Côté jeux, il monte ses trois gardiens sur Destiny 2 et tourne sur GT Sport tout en tentant de survivre sur Call of Duty WWII et Assassin’s Creed Origins.

Average User Rating Write A Review 0 User Reviews
9
3 votes
Rate
Submit
Your Rating
0

Lost Password

Sign Up