Kingdom Hearts III – Full aux cœurs

PS4 PS4 Pro Tests Xbox One Xbox One X

Armez-vous de votre épée, de votre courage, et préparez-vous à être catapulté dans une épopée qui revisite les univers des – nouveaux – classiques de Disney et Pixar. Une folie douce à vivre en compagnie de Mickey et ses amis !

Sorti en 2002 sur la PlayStation 2 de Sony, il y a déjà seize ans donc, Kingdom Hearts aurait pu se vanter d’être “le crossover le plus ambitieux jamais sorti”. Avouez que cette phrase tournée en dérision sur internet l’an passé à la sortie du dernier volet d’Avengers a de quoi faire sourire… mais, elle s’applique parfaitement une nouvelle fois au cas de Kingdom Hearts III ! Malgré la présence de différents univers issus des productions Disney Pixar, on retrouve bien la patte de Square (désormais)-Enix chez pas mal de protagonistes/antagonistes charismatiques à souhait. Le joueur suit une fois de plus le sympathique et choupinesque Sora. Le jeune garçon (dont la pointure oscille entre le 49 et le 72 fillettes) est accompagné dans ses pérégrinations à travers les univers Disney Pixar par ses deux acolytes, Donald et Dingo. Loin de se limiter à des rôles de faire valoir, ils épaulent le héros lors de ses aventures et notamment durant les batailles en incarnant – respectivement – un mage et un guerrier. Vous voulez de l’action ? Vous allez en avoir !

Que les allergiques aux confrontations au tour par tour se rassurent ! A contrario d’autres productions de chez Square-Enix, les affrontements de Kingdom Hearts III jouent plutôt la carte du dynamisme et de l’action en temps réel. Virevoltantes, aériennes et presque aussi nerveuses, pour ne pas dire bourrines, que celles d’un beat’em up moderne (comme Bayonetta ou Devil May Cry), les batailles s’avèrent aussi fréquentes que répétitives. A l’instar d’un Final Fantasy, les ennemis aiment à surgir de nulle part, au beau milieu d’environnements parfois bucoliques et/ou à priori tranquilles. Afin de calmer les ardeurs des sans-cœurs et autres similis, le titre offre de recourir à la pointe de plusieurs types de Keyblade, à différents sorts élémentaires, de prendre les commandes d’un robot de combat ou d’invoquer une attraction de Disney World (tasses, carrousel…) pour infliger davantage de dégâts. Des invocations spectaculaire et redoutablement efficace ! À la différence d’autres RPG, l’aventure s’avère assez linéaire. Même si l’on explore des environnements de taille respectable hélas pas bien complexes, le titre impose d’aller “simplement” d’objectif en objectif en terrassant au passage des kyrielles d’ennemis qui ont l’impudence de croiser notre route. Pas question de terrasser que de la petite piétaille ! Lors des différents scénario, on affronte un demi-boss ainsi qu’un imposant gardien de fin de niveau à l’occasion de confrontations dantesques et intenses.

Faute de sous-quête on se contente de revivre certains moments clés de l’histoire (par l’intermédiaire d’une foule de cinématiques) de la Reine des Neiges, de Toy Story et même encore de Monstres et Cie avant d’enchaîner vers l’univers suivant. Quant aux joueurs qui s’aventurent hors des sentiers battus, ils sont récompensés en dénichant des coffres ou des ingrédients à cuisiner dans le bistro de Ratatouille. Inutile d’être un cordon bleu ou d’avoir fait partie de la brigade d’un chef étoilé pour mitonner des bons petits plats et entremets revigorants ! La préparation des plats se fait ainsi via un mini-jeu de rythme assez minimaliste, comme on en retrouve lors d’une gigue endiablée au temps de Raiponce. Loin de se limiter à mettre nos réflexes à l’épreuve le titre prend aussi un malin plaisir à faire frétiller nos neurones via un puzzle game à l’occasion de séances de cueillettes (de légumes, de fruits et de fleurs) dans la Forêt des Rêves Bleus de Winnie L’Ourson. Vous voilà prévenus. Difficile d’apprécier les nouvelles péripéties de Sora si l’on n’a pas gardé un tantinet son âme d’enfant. Aller d’un monde à un autre ne se fait pas de manière automatique. Même s’il est possible de se téléporter vers un monde déjà exploré, il faut auparavant s’y rendre en utilisant un vaisseau spatial pouvant être personnalisé. L’occasion d’explorer une galaxie assez labyrinthique et de se livrer à des phases de shoot’em up dignes de Galaga ou Space Invaders lors des combats spatiaux.

Visuellement le jeu exploite assez brillamment l’Unreal Engine 4. Comprenez par-là que jamais les graphismes d’un jeu n’ont autant flirté avec le rendu des dernières productions de chez Disney et Pixar…. du moins lors des cinématiques. Attention, flirter ne veut pas dire pour autant égaler ou surclasser ! En cours de partie, la légendaire chevelure de Raiponce est par exemple bien moins chatoyante que l’abondante crinière de l’héroïne sur grand écran ou DVD. Sortis de la chambre d’Andy, détaillée et fidèle aux films, les figurines de Toy Story sont catapultées dans un magasin de jouets à l’allure plus générique et l’escapade hivernale par Arendelle dévoile des niveaux un peu trop “vides”.  Suivant les univers, les environnements ne bénéficient pas de la même qualité de détail. Un peu rageant. Pas de panique, globalement, le jeu est splendide notamment par l’abondance de ses effets graphiques ou par le look et rendu de Sora qui peut varier en fonction des univers (cellshadé chez Winnie, allure de jouet chez Toy Story). Si les personnages recuisinés à la sauce Kingdom Hearts manquent un peu d’allure (mention spéciale au style tout cuir du Roi Mickey), les modélisations de Woody, Elsa et compagnie s’avèrent en revanche extrêmement fidèles aux films notamment lors des cinématiques. Diantre qu’elles sont nombreuses ! Afin de les apprécier davantage on aurait vraiment aimé que la VF soit de la partie. Hélas on doit se contenter ici d’un casting de voix en anglais et de sous-titres dans la langue de Molière. Heureusement les textes sont intégralement en français. Enfin, préparez-vous à en prendre plein les oreilles, les musiques qui composent la BO de Kingdom Hearts III sont magnifiques. Un régal pour les cages à miel !Voilà donc un action/RPG nerveux et virevoltant. Que l’on soit jeune ou moins jeune, on ne peut qu’être enchanté par la nouvelle épopée de Sora au pays de Disney Pixar. Une belle surprise à condition d’être un tantinet fan de l’univers de la souris aux grand oreilles !

Good

  • Un rendu “cartoonesque” détaillé
  • Une action fulgurante et virevoltante
  • Un Action RPG Accessible
  • Un univers Disney Pixar respecté...

Bad

  • Un mélange des univers pas toujours digeste
  • Un brin répétitif
  • Quelques problèmes de caméra
8

Super

Ex journaliste, feu globe-trotter à plein temps, papa, technophile, gamer et retrogamer depuis toujours. Adorateur du HDMI, Grand Manitou du VGA et chevalier de l'Ordre de la Péritel. Aime la 32X, voulait croire en la Jaguar et la WiiU. A commencé dans la presse mag jeux vidéo en 2005.
Average User Rating
8.5
2 votes
Rate
Submit
Your Rating
0

Lost Password

Sign Up