La Grande Aventure Lego 2 Le Jeu Video – Le plastique c’est fantastique

PC PS4 PS4 Pro Switch Tests Xbox One Xbox One X

Sorti en 2014, la première aventure cinématographique – de qualité – des Lego avait eu le droit à une adaptation sur consoles et PC du même calibre. Pas vraiment étonnant ! Le studio britannique, Traveller’s Tales (alias TT Games), revisite depuis presque quinze ans les grands classiques du cinéma de SF et fantasy à la sauce Lego. Par conséquent un ratage dans ce genre d’exercice aurait été à la fois surprenant et surtout malvenu ! Et même en n’ayant conservé que quelques rares souvenirs de la première adaptation vidéoludique, on replonge assez volontiers en solo ou en coop dans les nouveaux exploits de l’attachant Emmet, de Cool Tag/Lucy, de Batman, de Benny l’astronaute et les autres. Tout est super génial ?

Ce jeu d’action aventure à la troisième personne se déroule quelques années après le premier volet. On découvre un monde Post Apocalyptique, désertique, situé à la croisée des chemins d’un Mad Max et de la Planète des Singes. Ces références ne parleront pas forcément aux plus jeunes. Pas de panique, la campagne solo exfiltre vite le joueur de cet environnement aride et inhospitalier vers une huitaine d’autre mondes ou 13 durant l’exploration libre… voire 16 lors de l’arrivée des contenus gratuits. Ces terrains de jeux sont plus ou moins vastes mais souvent exotiques (astéroïde, Far West, jungle alien, décharge…). Oubliées les envies de domination de Lord Business. Cette fois, il faut partir à la recherche des amis d’Emmet kidnappés par la mystérieuse General Mayhem et son affreuse cohorte de Duplo. Mais si, vous savez ces énormes Lego tout mignons et colorés destinés aux enfants de moins de trente-six moins et à leurs petites pognes maladroites. Passons. En résumé, pour son scénario, le jeu semble reprendre les événements et protagonistes du second film, du moins dans les grandes lignes. Pour le reste, il repose toujours sur un cocktail constitué d’action façon beat’em up approximatif, de plateforme et même de l’exploration de monde ouvert, dynamisée par quelques passages aux événements scriptés.

Un brin dirigiste, La Grande Aventure Lego 2 guide le joueur vers son prochain objectif au moyen d’un indicateur bien visible. Difficile de se perdre. En chemin on accomplit une série de quêtes principales, elles consistent par exemple à activer un mécanisme en construisant un générateur, à castagner une demi-douzaine d’ennemis ou à accomplir d’autres besognes afin d’affronter à la “fin” du niveau un énorme boss. En parallèle de ces missions de quête, on peut également prendre part à des missions annexes (aux objectifs anecdotiques) ou explorer les environnements afin de dénicher des Blocs Maître supplémentaires. A l’instar des lunes d’un Super Mario Odyssey, ces blocs mauves ramassés en nombre suffisants permettent d’accéder au monde suivant ou lors du mode libre, une fois le jeu achevé et quatre-cents blocs obtenus, on peut accéder vers une mystérieuse 13ème planète. Si le mode histoire vous captivera durant une dizaine d’heures, les aventuriers en culotte courte devraient prendre du plaisir à s’attarder davantage dans ce bac à sable intergalactique. Notamment afin de pouvoir débloquer des personnages jouables, items (armes, équipement…), habitations et véhicules supplémentaires.

La Grande Aventure Lego 2 est sortie il y a quelques jours sur la Switch de Nintendo, cependant, c’est la mouture PlayStation 4 parue le mois dernier qui a servie au test. Surprise, c’est une « chatoyante démonstration technique » ! En dehors d’un effet de lens flare assez top moumoute – comprenez désuet -lors des péripéties spatiales, le rendu comme les  animations sont équivalents aux aventures d’Emmet sur grand écran. Cerise sur le gâteau, les personnages sont d’ailleurs pourvus de la même démarche sautillante ou peu voire pas articulée. Si le passage aux machines modernes (Xbox One / PS4) a permis de complexifier le rendu, en affichant parfois de vastes étendues de briques de Lego à perte de vue, les environnements bac à sable ne sont pas systématiquement détaillés…. normal il ne tient qu’au joueur de les rendre plus vivants.  Il a beau repomper un gimmick de Super Mario Odyssey – par sa quête des briques mauves et ses niveaux ouverts – ce jeu ne parvient toutefois pas à égaler et encore moins surclasser les péripéties du plombier italien. La faute à une maniabilité bien plus rigide qu’un bonhomme Lego combinée à une caméra qui n’offre pas forcément les meilleurs angles de vue lors des phases de plateforme libre. Quel gâchis ! Attendez-vous à crever à répétition, heureusement les vies sont illimitées… d’une certaine façon. L’interface aussi s’avère lourdingue notamment lorsqu’on se retrouve à explorer des sous-menus de l’inventaire afin d’invoquer un objet de quête. Patience donc ! Précisons enfin que le jeu est intégralement en français, qu’il profite de doublages de qualité et d’une bande son moins entêtante que celle du premier volet. Super. Génial.

Moins marquante que l’était la première aventure, cette seconde épopée des petites briques s’impose comme un sympathique divertissement destiné aux plus jeunes. Des heures d’amusement en perspective sans risque de marcher malencontreusement sur une de ces maudites briques de Lego. Une sérénité qui n’a pas de prix.

Good

  • Un graphisme (et scénario ?) fidèle aux films
  • La campagne solo achevée pas mal de contenus à débloquer
  • Cocktail assez équilibré d’action et plateforme...

Bad

  • Plombé par une caméra aux angles pas évident lors des sauts
  • Des niveaux pas toujours vastes ou complexes..
  • Une prise en main un tantinet lourdingue
6.8

Correct

Ex journaliste, feu globe-trotter à plein temps, papa, technophile, gamer et retrogamer depuis toujours. Adorateur du HDMI, Grand Manitou du VGA et chevalier de l'Ordre de la Péritel. Aime la 32X, voulait croire en la Jaguar et la WiiU. A commencé dans la presse mag jeux vidéo en 2005.
Average User Rating
7.4
2 votes
Rate
Submit
Your Rating
0

Lost Password

Sign Up