Marvel Vs Capcom Infinite – Le Hulk plus Ultron de la baston ?

PC PS4 PS4 Pro Tests Xbox One

Depuis la sortie de X-Men Children of the Atom on ne s'étonne plus trop de voir les héros des Comics de notre enfance distribuer les avoines et autres super châtaignes sur nos écrans à tour de bras. Les rejetons de Stan Lee se retrouvent une nouvelle fois embarqués dans des bastons endiablées aux côtés des stars de chez Capcom. Préparez-vous à en prendre plein les yeux !

Avec pas loin de vingt années d’existence au compteur et des débuts prometteurs sur Dreamcast et PlayStation (et en arcade bien sûr), la vénérable licence Marvel Vs Capcom se dote enfin d’un quatrième opus. Intitulé Infinite, ce nouveau CrossOver remet à l’honneur les Gemmes d’Infinité déjà employées à l’époques dans Marvel Super Heroes. Convoités par Ultron mais aussi Jedah dans le scénario du mode histoire, les six joyaux viennent surtout pimenter les confrontations en octroyant temporairement aux combattants des aptitudes spectaculaires mais plus ou moins efficaces. Ainsi après avoir encaissé quelques coups nécessaires au remplissage d’une jauge, le joueur peut selon la gemme sélectionnée accompagner ses attaques de projections de boules d’énergie, confiner son adversaire dans un petit espace ou ressusciter un allié tombé au combat afin d’attaquer simultanément l’opposant. A l’instar du troisième volet sorti en 2011, cette nouvelle cuvée de Marvel Vs Capcom tire son épingle du jeu par ses confrontations survoltées en équipe. Ainsi oubliés les combats à la régulière, en un contre un, place aux pugilats en double !

Si Marvel Vs Capcom 2 proposait en son temps des tag matchs à trois combattants, ce millésime 2017 de MVC se limite à opposer des binômes de héros et de vilains. Il offre ainsi de choisir deux champions à partir d’une sélection d’une trentaine de castagneurs venus des comics et du vaste catalogue de licences de l’éditeur d’Osaka. Par trentaine comprenez plutôt trente, ce qui est un chouia moins généreux que MVC3 qui offrait en son temps six combattants supplémentaires. Parmi les vétérans de la « saga » citons côté Marvel, Captain America, Spiderman, Hulk et Iron Man, tandis que du côté de l’écurie Capcom on retrouve avec beaucoup de plaisir Ryu, Strider, Chun-Li et Morrigan. La majeure partie des combattants ayant été héritée de MVC3 et de son « extension » le titre prodigue quand même un bien maigre lot de protagonistes « inédits » comme Gamora, Ultron et même Captain Marvel. Si les Vengeurs et quelques Gardiens de la Galaxie figurent à l’affiche, en revanche les mutants de Charles Xavier (Cyclops, Gambit, Wolverine) manquent cruellement à l’appel ! Du côté des persos de chez Capcom, pas de gros bouleversements. Les protagonistes sont issus des univers de Street Fighter, DarkStalkers, Megaman, Resident Evil, Ghouls’n’Ghosts et Devil May Cry. Unique représentant d’une licence Dead Rising à bout de souffle, Frank West n’hésite pas à jouer les boute-en-train par sa panoplie d’attaques délirantes et ses projections de zombies câlins. Pas d’inquiétude, le fun est de la partie lors des affrontements toujours aussi spectaculaires et intenses délivrés par ce Marvel Vs Capcom Infinite.

Bien que ce jeu de castagne en 2D repose sur une maniabilité équivalente à celle de Street Fighter, il s’avère pourtant plus nerveux que son lointain parent. Baston super-héroïque oblige, le titre offre de sortir assez facilement des enchaînements rudimentaires de coups fulgurants – par le biais de l’appui répété du coup de poing faible – combiné à des coups spéciaux qui entament progressivement la barre d’énergie de l’opposant. Ce dernier n’a pas d’autre choix que de battre en retraite et de passer le relais à son équipier. Switcher à volonté de perso en cours de combat permet ainsi rendre un peu d’énergie vitale au fuyard, quant à l’assaillant, il peut réaliser des enchaînements de combos et même de hyper combos (des furies) apocalyptiques lorsque le passage de relais est bien effectué. Enfin pour se sortir des situations les plus inextricables il ne faut pas hésiter à utiliser à outrance les pouvoirs des gemmes d’infinité dont nous vous parlions en début d’article. En matière de modes de jeux, Marvel Vs Capcom Infinite en a assez sous le pied pour captiver l’amateur de jeux de baston pendant quelques temps. En plus de l’inévitable mode l’arcade qui invite à terrasser cinq équipes adverses puis un boss final, le titre propose évidemment un mode versus destiné à réchauffer l’ambiance lors des froides soirées d’hiver ainsi qu’un mode histoire pouvant être expédié en l’espace de quatre heures. Du côté des modes en ligne le jeu reprend un peu l’interface et le contenu de Street Fighter V … à ses débuts. Comprenez par-là que l’interface est plutôt spartiate, et qu’il faut toujours se contenter de modes de jeux équivalents (amical, match classé, match classé pour néophytes, combat à tour de rôle dans un lobby…) pour ne pas dire identiques. Et on retrouve aussi la possibilité de sauvegarder ou mettre en ligne ses matchs les plus intenses, les victoires les plus écrasantes afin de les partager avec les autres joueurs. Et briller ainsi en soirée !

En terme de réalisation Marvel Vs Capcom Infinite n’a pas vraiment comblé nos espérances. Le titre a beau être basé sur la dernière mouture de l’Unreal Engine, à la différence d’Injustice 2 (qui boxe dans la même catégorie, de la castagne super-héroïque et utilise le même moteur) il n’offre toutefois pas des décors destructibles ou des arrière-plans trop animés. Loin d’infliger une claque graphique, ce MVCI dispose d’un rendu visuel propre, sans prétention, qui génère pourtant un véritable feu d’artifice d’effets visuels lorsqu’on tire parti des pouvoirs des gemmes d’infinité. Si l’animation reste fluide sur PlayStation4, elle nous a semblée être plus saccadée sur la vaillante XBox One… de base. Testée en version dématerialisée, cette dernière est aussi flanquée de temps de chargements un tantinet plus longuets que sur la bécane de Sony. Preuve que le dernier né de chez Capcom semble prendre toute sa dimension sur la PlayStation 4 !

S’il ne brille pas par sa réalisation et offre un contenu un chouia en deçà de son prédécesseur, Marvel Vs Capcom Infinite n’en est pas moins un jeu de baston fun à souhait qui joue la carte de l’arcade débridée. On a connu Capcom plus en forme…

Good

  • Le retour des pierres d'Infinité
  • Un casting moins généreux mais varié
  • De quoi s'amuser en solo et multi

Bad

  • Des chargements assez longs et des saccades sur Xbox One
  • Réalisation moyenne
  • Prévision de déluge de DLC
8

Super

Parisien, ex-journaliste et ex-globe-trotter mais toujours papa, passionné, joueur, collectionneur, technophile et nostalgeek.
LIFE IS SHORT PLAY MORE

Average User Rating
8.3
1 vote
Rate
Submit
Your Rating
0

Lost Password

Sign Up