Megaman Zero/ZX Legacy Collection – Le Zéro absolu

PC PS4 PS4 Pro Switch Tests Xbox One Xbox One X

Avec cette nouvelle compilation constituée d’une demi-douzaine de jeux sortis entre 2002 et 2007 sur GBA puis sur Nintendo DS, Capcom vise carrément le Zero pointé puisque c’est l'acolyte de MegaMan qui est à l’honneur ! Rassurés ?

Après avoir revisité la saga MegaMan X par l’intermédiaire de deux compilations sorties durant l’été 2018 et offert – au mois de novembre suivant – un onzième volet inédit nous étions depuis sans nouvelles du petit robot bleu. Mais surprise ! Toujours prompt à exhumer des merveilles oubliées Capcom ressort cette fois une “seule” compil’ focalisée sur les exploits de Z ou Zero pour les intimes. Si l’on a eu le plaisir de rejouer aux différents volets de la franchise MegaMan X /Rockman X sortis sur SNES, PlayStation et PS2, les titres réalisés par Inti Creates qui figurent sur la nouvelle anthologie ont la particularité d’être parus sur le GameBoy Advance et la Nintendo DS. Du coup, consoles portables oblige, faut-il s’attendre à une expérience de poche donc castrée ?

Pas question de s’attarder sur les différents jeux de cette compilation qui peuvent-êtres divisés en deux grandes catégories. D’un côté les quatre jeux GBA de la licence MegaMan Zero offrent une expérience “Megamanesque” pure et dure. Il s’agit toujours d’aventures linéaires où l’on doit survivre à différents tableaux parsemés de pièges et grouillants d’ennemis, puis vaincre des robots renégats qui surgissent à la fin d’un level pour se faire botter l’arrière train. Bref l’expérience ressemble fortement à du MegaMan X comme à l’époque de la SNES. La série ZX en revanche varie un peu plus les plaisirs. Si d’intenses séances d ’action et de plate-forme ainsi que des combats contre les boss de fin de niveau sont bien évidemment de la partie, le jeu gagne en profondeur en mettant l’exploration/aventure d’un Metroidvania à l’honneur. Dans les épisodes ZX Advent les niveaux sont connectés les uns aux autres et on accède à d’autres sections par l’intermédiaire de nouveaux pouvoirs ou de téléporteurs. Au rayon des différences notez aussi que les jeux sortis sur GBA peuvent s’afficher en plein écran, tandis que les versions ZX intègrent en sus le second affichage tactile de la DS. Pour interagir avec ce dernier, sur la version Xbox One ayant servie au test, on utilise le stick analogique droit et la gâchette de droite pour simuler le “clic” au stylet. Voilà qui s’avère rudement pratique et intuitif pour switcher de forme en plein affrontement dans l’excellent ZX Advent.

Zero n’a rien à envier à notre bon vieux MegaMan. S’il ne dispose pas d’un MegaBuster (un flingue incorporé à son bras) de série, il peut employer un blaster pour attaquer les ennemis à distance et utiliser un glaive laser lors des combats rapprochés. En revanche Zero et MegaMan rivalisent d’agilité. Notre androïde écarlate peut aussi foncer, freiner une chute en agrippant un mur ou réaliser l’ascension d’une paroi abrupte en effectuant des sauts répétés. Les différents épisodes de la série Zero sur GBA comportent leur lot de subtilités, mais dans l’ensemble ils obligent par exemple à se “”trainer” un familier, un elf qui boost les caractéristiques ou compétences du héros ou infligent des malus aux ennemis. Quant aux deux épisodes hérités de la NDS, ils mettent en scène un héros tout aussi agile qui possède la faculté d’adopter l’apparence et les pouvoirs des boss vaincus… comme MegaMan à la grande époque, mais en mieux.

Avant d’aborder la partie technique, précisons que ces aventures de poches –surtout celles du GBA – sont parfois flanquées d’un niveau de difficulté assez horripilant. La faute aussi à des ennemis qui réapparaissent dès que l’on a bougé de quelques centimètres, un gimmick détestable de la franchise MegaMan ! Histoire d’être accessible au commun des joueurs, les titres disposent heureusement de modes de difficulté adaptés aux débutants. Ils ajoutent des points de contrôle supplémentaires dans les niveaux, en cas de mort/chute ils n’obligent pas à recommencer depuis le début ou milieu du level et peuvent octroyer davantage de vies… voire des vies infinies. Sympa ! Ceux en quête d’un challenge bien plus corsé pourront augmenter le niveau de difficulté. De plus à l’instar des précédentes compilations MegaMan X, cette compil’ intègre bien d’autres mignardises. Elle permet de varier les plaisirs à l’occasion d’un mode compétitif ZChaser on l’on rejoue à un niveau issu des séries Z ou ZX afin de le boucler en un temps record et se mesurer aux joueurs du monde entier. Un mode Jukebox permet de régaler ses cages à miel en (ré)écoutant les musiques issues des différents jeux et un mode Galerie offre de se rincer l’oeil sur des magnifiques artworks, illustrations et croquis. Des petits plus qui apportent une nouvelle fois une vraie valeur ajoutée à cette compilation.

En ce qui concerne la réalisation, celle des épisodes de la série Zero s’est affinée au fil du temps offrant un rendu plus détaillé ainsi qu’une meilleure lisibilité de l’action. Naturellement sur un modeste écran de 27 pouces doté d’une diagonale bien supérieure à celui d’un GBA le rendu “pixelise” à mort et la palette de couleurs est un chouia délavé. Quant aux titres issus de la Nintendo DS, si le jeu propose plusieurs tailles d’affichages et options de positionnements, l’écran principal affiché sur la totalité du moniteur et le tactile laissé en transparence dans un coin inférieur représente sans doute le meilleur compromis pour jouer aux deux versions de MegaMan ZX. Ces dernières sont d’ailleurs graphiquement les plus réussies, car dotés d’environnements plus fouillés et colorés, elles affichent de splendides arrières plans, parfois joliment animés et de jolis effets d’explosions en 3D. Histoire de ne pas brusquer la sensibilité des rétines, cette compilation peut se savourer avec et sans filtres… graphiques. Ces derniers troquent les pixels disgracieux contre un rendu bougliboulguesque ou ajoutent un léger effet de scanlines, de balayage et de fourmillement comme au bon vieux temps des écrans cathodiques. Enfin terminons le tour du propriétaire en précisant que si les moutures GBA de la série Zero sont en anglais, les deux titres de la version ZX sont intégralement en français… du moins dans les textes et menus.

Capcom livre à nouveau une très bonne compilation des aventures de MegaMan ou plutôt de son homologue, Zero. Bourré de bonus sympas, d’aventures intenses et explosives, voilà une série que l’on a plaisir à (re)découvrir presque quinze ans plus tard sur grand écran !

Good

  • Le plaisir de rejouer à Megaman ZX Advent
  • Le rendu GBA ou NDS bien qu’aliasé reste agréable et jouable
  • Une compilation vendue à un prix honnête
  • Des petits suppléments (jukebox, Galerie) appréciables

Bad

  • Le mode Boss Rush remplacé par le ZChaser
  • Des musiques parfois excellentes d’autres anecdotiques
7.5

Bon

Ex journaliste, feu globe-trotter à plein temps, papa, technophile, gamer et retrogamer depuis toujours. Adorateur du HDMI, Grand Manitou du VGA et chevalier de l'Ordre de la Péritel. Aime la 32X, voulait croire en la Jaguar et la WiiU. A commencé dans la presse mag jeux vidéo en 2005.
Average User Rating
7.6
1 vote
Rate
Submit
Your Rating
0

Lost Password

Sign Up