Outcast Second Contact – Hors catégorie

PC PS4 PS4 Pro Tests Xbox One

Encensé par la presse dans les magazines et salué par la critique à sa sortie, Outcast revient dix-huit ans plus tard pour séduire une nouvelle génération d’aventuriers... ou offrir un remember aux amoureux de la première heure ? Un peu les deux mon capitaine !

À sa sortie en 1999, Outcast faisait un peu figure d’ovni vidéoludique, et ce de par sa réalisation graphique qui échappait aux standards de l’époque. Si les cartes 3D s’étaient imposées comme la technologie incontournable – grâce à la magie des 3Dfx Voodoo – ce jeu sorti au lancement de la toute première génération des GeForce de Nvidia misait pour sa part sur la puissance du processeur pour afficher un rendu 3D en voxels. Du coup un Athlon voire un Pentium III n’étaient pas de trop pour s’immerger dans le monde d’Adelpha à une résolution calée au 512×384…. maximum ! Imposant d’avoir un processeur surpuissant, moulinant à 500 MHz, ce jeu s’est donc cantonné à la ludothèque du PC avant de tomber un peu dans l’oubli, même si un second volet avait été longtemps envisagé. D’ailleurs, bien qu’il s’intitule Outcast Second Contact, ce jeu n’est pas la suite tant espérée, mais bel et bien un nouveau remake HD, puisqu’un autre intitulé Outcast 1.1 (passé inaperçu) a déjà vu le jour il y a cinq ans environ. Pour son grand retour sur les bécanes carburant au Windows et son arrivée sans tambours ni trompettes sur les consoles HD ou taillées pour la 4K, le titre s’est paré d’un moteur graphique bien plus conventionnel. Ce périple à travers Adelpha n’a rien perdu de sa magie même si cette cuvée 2017 d’Outcast relève du lifting… un peu inabouti.

Ce jeu d’action/aventure à la troisième personne suit les péripéties d’un ancien Navy Seal, Cutter Slade, embarqué dans un projet scientifique qui a mal tourné. Notre héros se retrouve catapulté dans un univers parallèle pour voler au secours d’une population autochtone opprimée et pour empêcher le réacteur nucléaire d’une sonde d’exploration d’exploser. Préparez-vous à jouer une fois de plus le sauveur de monde prophétique en terre inconnue ! Avant de nous envoyer crapahuter à travers Adelpha, il faut toujours se frotter à un rite initiatique pour se former aux techniques d’infiltration, de nage, de tir et de saut. Puis, on se retrouve à arpenter en solitaire un vaste terrain de jeu, peuplé d’aliens placides, de bestioles un tantinet agressives et farouchement surveillé par des cohortes de gardes. Reposant sur des bases communes à de nombreux autres jeux d’action-aventure modernes, le titre invite à explorer une demi-douzaine d’environnements vastes et exotiques, à discuter et à commercer avec une multitude de protagonistes, et à accomplir différentes sortes de quêtes mais aussi à se livrer à des gunfigths frénétiques…. et maladroits. Sur le fond, Outcast Second Contact est un titre passionnant et complet. Sur la forme, l’exécution est cependant loin d’être parfaite.

Le rendu en voxel d’autrefois ne manquait pas de charme…en 1999. Mais, les décors remodelés en 3D de ce Second Contact ont indéniablement plus d’allure ! Ils sont dotés de textures détaillées, d’éléments du décor moins abstraits et le jeu offre en sus une distance de visibilité lointaine assez appréciable. Si le modèle de Cutter Slade a profité des bienfaits prodigués par cette cure de jouvence pour se payer un relooking réussi, en revanche les extra-terrestres, les Talans d’Adelpha, sont flanqués de modélisations trop souvent sommaires pour le moins hideuses et répétitives. Dommage ! L’interface sait toujours se faire aussi discrète et se limite à l’affichage d’une boussole voire aussi d’une map, lors des phases d’explorations. Le plus gros problème de cette mouture 2017 d’Outcast est à chercher du côté de la maniabilité. Un appui un peu trop prononcé vers la gauche ou vers la droite du stick analogique du pad de la PS4 et voilà ce bon vieux Cutter qui exécute alors une agaçante roulade sur le côté ! Presque vingt ans plus tard, le titre agace encore par ses gestions de collisions un peu hasardeuses. Difficile de ne pas pester comme un charretier en voyant notre héros incapable de réaliser l’ascension d’un talus ou tentant de regagner péniblement la rive après avoir pataugé dans les eaux peuplées de poiscailles voraces. De base les ennemis sont plutôt agressifs et il est assez difficile de jouer la carte de l’infiltration. En plus de devoir composer avec une faune antipathique, le joueur droit aussi échapper aux patrouilles en faction…. mais qui n’ont pourtant aucun mal à nous repérer de l’autre côté des rizières, à presque 100 mètres de distance. Frustrant ! La faute sans doute à cette stupide tunique orange dont les Talans ont affublé notre avatar, leur héros prophétique – le Ulukaï -, après l’avoir sauvé d’une mort certaine. Si l’on pardonne à ce remake d’avoir voulu coller le plus possible au matériau d’origine on se réjouit en revanche de retrouver la splendide bande originale. Par contre, les fichiers sons des voix de l’époque semblent avoir été conservés. Autant dire que ça chatouille souvent trop les oreilles modernes habitués à des qualités nettement supérieures.

Si on peut se réjouir de redécouvrir Outcast dix-huit ans plus tard par le biais d’un remake HD, cette remise à niveau graphique aurait mérité plus de soin au niveau de la partie sonore et un gameplay revisité. Malgré son univers unique, ce remake est situé à mi-chemin de la fascination et de la déception tant ses mécaniques paraissent un tantinet surannées. A conseiller qu’aux nostalgiques et aux curieux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Good

  • Des graphismes enfin remis au goût du jour
  • Un jeu culte pour un univers envoûtant
  • Des musiques toujours au top

Bad

  • Des modélisations de persos secondaires assez affreuses
  • Une gestion de collisions à faire hurler un singe hurleur
  • Un gameplay daté qui risque de frustrer
5.5

Moyen

Parisien, ex-journaliste et ex-globe-trotter mais toujours papa, passionné, joueur, collectionneur, technophile et nostalgeek.
LIFE IS SHORT PLAY MORE

Average User Rating Write A Review 0 User Reviews
0
0 votes
Rate
Submit
Your Rating
0

Lost Password

Sign Up