Panorama Cotton – L’aventure XXXS

PS4 PS4 Pro PS5 Switch Tests

Connue pour ses épisodes en 2D, la franchise Cotton s’est aussi aventuré sur les terres plus inconnues de la troisième dimension sur la MegaDrive de SEGA. Étonnant non ?

Ce mois-ci ce ne sont pas une mais deux versions de Cotton qui passent sur le grill… ou plutôt au lavage chez Playscope. Fait rare, et pour cause de flemmingite aiguë, permettez que les textes comportent quelques similitudes à commencer par ces lignes. Nostalgiques de la guerre des consoles, pas d’inquiétude ! L’éditeur de ces remasters livre ainsi – séparément – les versions MegaDrive et SNES de Cotton. Deux moutures parues sur les 16 bit de SEGA et Nintendo qui n’ont pourtant que bien peu de choses en commun.

Sorti uniquement sur les MegaDrive japonaises, Panorama Cotton est un Shoot Them UP 3D. Ici pas de polygones, le rendu de la simili 3D est assez proche d’un Space Harrier, Galaxy Force ou AfterBurner… en un peu plus poussé. Le titre invite à incarner Cotton la sorcière à la crinière de feu, qui fend les airs sur son balais épaulé par Silk la petite fée, ou inversement . Comme dans les versions 2D des jeux de la franchise , il s’agit d’éviter les tirs adverses, de ramasser les Power UP pour utiliser des sortilèges destructeurs et de moduler la vitesse à laquelle on parcourt ce shoot sur rails.  Ainsi on se borne à tirer sur les éventuels obstacles et escadrilles adverses qui se dressent sur notre route en empruntant parfois d’autres « itinéraires » lorsque cela nous est proposé. Pas bien longuette, cette épopée que l’on achève en moins d’une soirée d’hiver n’en reste pas moins originale. Le gameplay semble être moins bien huilé que celui d’un bon vieux  Shoot 2D puisqu’ il arrive que l’on encaisse des dommages sans comprendre pourquoi ?! Plutôt que de retourner à un point de contrôle suite à un GameOver, ce remaster de Panorama Cotton permet de revenir suffisamment en arrière dans le temps pour éviter d’encaisser trop de dégâts et d’échapper à la fin de partie fatidique : pratique non !? Enfin inutile de marteler le bouton de tir pour tirer en continu, le remaster épargne bien des peines aux pouces les moins endurants en offrant un tir turbo. Les puristes, ont quant à eux la possibilité de désactiver cette fonctionnalité afin de s’essayer au jeu comme à l’époque.

Sorti en 1994 sur les MegaDrive de l’archipel soit la même année que la Saturn, ce Panorama Cotton abuse de bien de subterfuges pour nous offrir un semblant de 3D cartoonesque. Sans être un modèle de fluidité, et affublé d’une palette de couleurs minimaliste, le rendu des décors qui défilent est convainquant et jouable. Évidemment l’usage de sprites pixélisés sur la PS4 pour simuler la 3D est bien moins impressionnant qu’en 94’ mais cela a un certain charme désuet. Histoire de la jouer vieux jeu à fond, le remaster offre d’employer le format d’image d’origine et de simuler des scanlines pour se remémorer les parties sur les télé cathodiques d’antan. Les effets sonores sont à l’image des couleurs – pas très variés –  et côté musiques le synthé de la MegaDrive peine un peu à séduire les cages à miel par ses mélodies… tant les effets sonores prennent le dessus. Achevons le tour du proprio en précisant que la version fournie par l’éditeur n’offrait que des textes et menus en japonais. Une bizarrerie puisque le Cotton Reboot testé précédemment intégrait des menus et dialogues en français. Bizarre…

Une expérience courte mais intense. Une petite pépite méconnue et imparfaite de la MegaDrive que l’on a plaisir à redécouvrir aujourd’hui sur nos machines de salon.

Good

  • Un gameplay étonnant
  • L’effet de simili 3D est assez impressionnant pour l'époque
  • Prise en main immédiate, rewind bien utile

Bad

  • Durée de vie pas bien longue
  • Des collisions assez hasardeuses
  • Traduction via patch non encore disponible
6.5

Correct

Ex journaliste, feu globe-trotter à plein temps, papa, technophile, gamer et retrogamer depuis toujours. Adorateur du HDMI, Grand Manitou du VGA et chevalier de l'Ordre de la Péritel. Aime la 32X, voulait croire en la Jaguar et la WiiU. A commencé dans la presse mag jeux vidéo en 2005.

Lost Password

Sign Up