Quake Remastered – Qui veut du cake aux pruneaux ?

PC PS4 PS4 Pro PS5 Switch Tests Xbox One Xbox One X Xbox Series S Xbox Series X

Vingt-cinq ans après sa sortie, Quake tente un comeback sur le GamePass de la Xbox – et aussi sur Switch et PS4 - dans une version “remasterisée”.  Prêts à en prendre plein la vue ?

Galvanisés par le succès de Doom et de ses extensions, les gens de chez id Software ont livré en 1996 leur premier jeu en full 3D. Oubliez le ray casting et la pseudo 3D, 3 ans après Doom, Quake allait s’imposer comme le précurseur d’une nouvelle génération de FPS qui allait inspirer Return to Castle Wolfenstein, Half-Life, Unreal et bien d’autres. Vous le sentez ce doux parfum de Madeleine de Proust ? Et surtout cette saveur unique de Dos/Windows95 et de… 3DFX ?

Quake ? Je m’en souviens comme si c’était hier ! Sur mon premier PC, il avait des allures de présentation PowerPoint, la faute à un processeur pas vraiment à l’aise sur les jeux en 3D dès que l’on dépassait le 640×480. Mais qu’importe puisqu’aujourd’hui il peut se déguster sur nos machines de salon dans une version “remasterisée” pour la haute définition. Notez l’emploi des guillemets, on y reviendra plus tard. L’histoire du jeu invite à incarner un énième marine catapulté dans un monde Medieval-Fantasy, où l’on doit dégommer un bestiaire constitué de morts-vivants, de chevaliers sanguinaires, de bouchers armés de tronçonneuses, de bidasses renégats et plus généralement de bestioles hideuses dont la seule vue colle les miquettes. Les niveaux sont évidemment labyrinthiques, truffés de pièges et il s’agit de les traverser en ouvrant des portes grâce à des clés parfois jalousement gardées par d’imposantes créatures. Pour se débarrasser des mastodontes comme de la petite friture, on dispose d’un arsenal composé de fusils à pompe, de sulfateuses à clous et de lance-grenades.  Afin de pouvoir changer d’arme adaptée à la situation, cette cuvée anniversaire intègre un menu radial de sélection plutôt bienvenu. Et on retrouve évidemment, disséminés dans les niveaux, une multitude d’items (munitions, medikits…) et de Power Up. Bref du Doom mais en Full 3D, dans lequel on peut sauter à sa guise et regarder librement dans toutes les directions ! Une révolution… en 1996 ! Histoire de justifier la commercialisation – à un tarif honnête – de cette mouture de Quake elle est agrémentée de quelques mignardises difficilement refusables comme les deux extensions d’origine, ainsi que deux autres pondues par les cerveaux malades de Machines Games et enfin l’adaptation N64 de Quake. Si vous aviez des envies de Quake, préparez-vous à en bouffer à toutes les sauces !

Inutile de trop s’attarder sur ce remake, sur la partie technique notamment, dites-vous qu’il s’agit d’un “simple” portage de la version PC d’antan. La différence réside essentiellement dans l’écran des options, et dans l’onglet vidéo notamment qui propose d’activer ou de désactiver une dizaine d’effets graphiques (antialiasing, filtrage des textures…) à sa guise pour améliorer le rendu. Sur Xbox Series X j’espérais assez secrètement prendre une méchante claque, digne d’un Quake II boosté au RTX, c’est hélas loin d’être le cas ! C’est indéniablement plus joli que le rendu software en 640×480 de 1996, avec des textures légèrement remaniées et le format d’image a été adapté à nos écrans larges hélas le chara design a conservé des textures et modélisations assez proches de celles d’autrefois. Sommairement modélisé, le bestiaire s’affiche sans complexe avec des textures dignes d’une 3dFX Voodoo. On aurait vraiment apprécié voir les ennemis davantage détaillés, c’est loupé ! En revanche le studio qui s’est chargé de ce portage en a profité pour dépoussiérer les animations des ennemis. Désormais leurs déplacements semblent plus naturels, plus fluides qu’à l’époque. Les levels supplémentaires réalisés pour ce remake bénéficient quant à eux d’une réalisation parfois plus léchée et ambitieuse. Achevons le tour du proprio par la version N64, elle joue résolument la carte du rétro en étant affublée de scanlines, d’un rendu graphique flouté et de niveaux à la géométrie simplifiée à l’extrême. C’est incroyablement moche, mais tellement roots !

Bourrin, impitoyable et jouissif, l’expérience Quake avec ses 25 ans d’âge n’a rien perdu de son authenticité mais s’avère évidemment moins spectaculaire et intense que les dernières moutures de Doom. Un premier opus à essayer via le Gamepass ou à acheter pour 10€ sur les machines concurrentes vu le contenu bonus, sans regret.

Good

  • Un FPS à l’ancienne bourrin à souhait
  • Des extensions en rab, des nouvelles et même la version N64
  • Un tarif acceptable compte tenu des bonus

Bad

  • La version N64 a très très mal vieilli
  • C’est joli sans plus
  • Pour les fans seulement
7

Bon

Ex journaliste, feu globe-trotter à plein temps, papa, technophile, gamer et retrogamer depuis toujours. Adorateur du HDMI, Grand Manitou du VGA et chevalier de l'Ordre de la Péritel. Aime la 32X, voulait croire en la Jaguar et la WiiU. A commencé dans la presse mag jeux vidéo en 2005.

Lost Password

Sign Up