Sonic Forces – Ô sombre héros !

PC PS4 PS4 Pro Switch Tests Xbox One

Deux aventures du hérisson bleu qui sortent à seulement trois mois d'intervalle ? Les Sonic fans de tout poil n'ont pourtant pas de raison de se réjouir, tant ce titre paru sur toutes les plateformes du moment manque furieusement de piquant !

Souvenez-vous l’été dernier. Un trio de studios indépendants rendaient alors un vibrant hommage à la saga Sonic et à l’Âge d’Or de Sega – durant l’ère des 16bits et de la MegaDrive en particulier – en livrant un Sonic Mania bourré de qualités. Pourtant, il était difficile de se contenter de ce « remake » 2D qui faisait figure d’amuse-bouche, en sachant que pendant ce temps, la Sonic Team s’était aussi attelée de son côté au développement de Sonic Forces. Un nouvel espoir ?

Réalisé par les géniteurs de la saga Sonic, ce nouveau volet bouscule les traditions en s’abstenant d’offrir le genre d’écran titre habituel, coloré et l’entraînante mélodie des épisodes d’antan. Il faut dire que cette fois l’ambiance n’est pas forcément à la fête ! Le hérisson bleu s’est fait capturé par Eggman/Robotnik et, en l’espace de quelques jours, l’horrible bonhomme est parvenu à conquérir le monde en faisant régner la terreur grâce à ses légions de robots. Six mois après cet événement, une poche de résistance menée par Knuckles et constituée notamment d’Amy, de Silver, de Shadow et de Espio se décide à passer à l’action. Pourtant effacez tout espoir de jouer avec ces personnages, dont les premières péripéties datent de la Dreamcast voire de la MegaDrive et de la 32X ! Le titre semblant descendre en droite ligne de Sonic Generations, on se retrouve embarqué dans les aventures du Sonic rondouillard des débuts, du Sonic modernisé et élancé… et celles d’un nouveau venu : un avatar créé par le joueur. Après avoir sélectionné le type de bestiole – oiseau, chat, chien, ours… – et customisé ses traits, on part à la rescousse du hérisson bleu détenu dans une des geôles du docteur maboule.

Lors des phases de plateforme en 3D, le jeu s’avère incroyablement fun et nerveux. Certes les niveaux sont linéaires se traversent à la vitesse de l’éclair, mais ils foisonnent de loopings, de rampes comme au temps de Sonic Adventure 2 et invitent à décimer les régiments d’ennemis à l’aide d’attaques téléguidées. Bien exploitée, la caméra se focalise automatiquement sur le lieu à suivre. Si les niveaux vus de profil, en 2,5D s’avèrent plus labyrinthiques (car offrant une multitude d’embranchements et voies alternatives), ils sont en revanche moins réussis. Ces levels faussement oldschool, bourrés à craquer de pièges vicelards, sont ainsi plombés par une maniabilité moins agréable – car approximative – et aussi une caméra trop éloignée du personnage, qui se retrouve parfois noyé au beau milieu d’arrières-plans complexes ou trop animés. Cette maniabilité lourdingue combiné à un manque de lisibilité s’avèrent frustrants pour une série, qui s’était pourtant imposée, il y a plus de deux décennies comme une référence incontournable de la plateforme 2D.

Autre défaut, Sonic Forces n’est pas bien long ! Comptez en effet l’espace d’une soirée d’hiver pour venir à bout de ce titre qui offre au joueur – sauf à l’occasion de quelques missions annexes – des vies infinies. Ainsi l’histoire du jeu se développe sur trente niveaux, et chaque level entrecoupé de cinématiques s’achève en l’espace d’à peine deux à quatre minutes. Les niveaux terminés octroient des items cosmétiques pour personnaliser l’apparence de son avatar. Ce dernier, s’il ne rivalise pas en vélocité avec un Sonic, peut employer un outil multifonction qui lui sert à la fois de grappin (pour se propulser rapidement dans les airs ou atteindre des plateformes éloignées) voire d’arme. Avouez que c’est surprenant de voir un animal tout choupinou – et un peu gauche dans les cinématiques – éradiquer des escadrons entiers de robots armé d’un lance flamme ou d’un fouet électrique !

En ce qui concerne la réalisation graphique, Sonic Forces est loin de réaliser le sans-faute, notamment par son rendu en pseudo 2D un peu boiteux. Toutefois les levels en 3D ont bien meilleur allure. Le titre offre une distance d’affichage appréciable, des environnements détaillés ainsi que d’excellentes sensations de vitesse. Dommage qu’on fasse de temps à autre de frustrantes sorties de route causées le plus souvent par un effet de flou de mouvement grisant mais qui réduit un tantinet la visibilité. La prise en main s’avère assez simple et intuitive et nécessite lors des phases de voltige d’appuyer sur un bouton au bon moment pour atomiser un ennemi ou réussir un petit QTE. Si la plupart des musiques collent bien à aux différents niveaux, certaines chantées semblent nous renvoyer aux heures sombres de la saga Sonic et notamment au spin-off Sonic R. Enfin, le titre bénéficie de cinématiques et de doublages très soignés…. même si notre avatar s’avère bien peu loquace !

Malgré une reprise du casting de Sonic Generations, ce Sonic Forces est loin de rivaliser avec son aîné. La dernière production de la Sonic Team présente les stigmates d’un jeu développé un peu dans la précipitation. Sans être un titre raté de bout en bout comme l’était le très dispensable Sonic Boom, cet opus Forces est imparfait, mais sympathique…. dans le fond.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Good

  • Des séquences en 3D fun et nerveuses
  • Un jeu assez fidèle à l'univers de Sonic
  • Graphiquement très détaillé, agréable en 3D

Bad

  • Des arrières plans trop fouillés en 2D parfois illisible
  • S'achève en une soirée
  • Maniabilité 2D approximative
6.5

Correct

Parisien, ex-journaliste et ex-globe-trotter mais toujours papa, passionné, joueur, collectionneur, technophile et nostalgeek.
LIFE IS SHORT PLAY MORE

Average User Rating
7.9
4 votes
Rate
Submit
Your Rating
0

Lost Password

Sign Up