XCOM 2 infiltre ses aliens sur nos consoles de salon

Tests

Avec ce second opus, Firaxis nous livre un Tactical/RPG à l’occidentale de qualité mais malheureusement dans une version console à qui l’on peut reprocher pas mal de petits accrocs. Voyons pourquoi.

Pour ceux qui seraient allergiques à la science-fiction très US, avec ses bons et ses mauvais côtés, il faudra savoir passer outre. Car une fois le côté très américanisé de la vision des E.T, XCOM 2 est réellement bien goupillé. Et ce à tous les niveaux. Côté gameplay pur tout d’abord. XCOM 2 propose une richesse impressionnante. Autant en contenu qu’en possibilités de personnalisation de ses troupes ou de son vaisseau QG, le Tallion. Vous récupérerez des matériaux spéciaux et précieux, des troupes, des cadavres extraterrestres à étudier, tout cela selon les missions que vous réussirez et celles que vous déciderez de réaliser. Certaines sont en effet facultatives, mais fortement conseillées pour récupérer des ressources pécuniaires, humaines ou simplement matérielles. Il vous faudra recruter scientifiques et ingénieurs afin d’élaborer de nouvelles armes et armures ainsi qu’étendre votre système de communication avec la résistance qui lutte également contre l’invasion alien insidieuse. Et, forcément pour atteindre votre but, il vous faudra recruter des troupes… beaucoup et très souvent !

xcom2_testscreens_0012

En effet, si XCOM 2 est palpitant avec ses événements spéciaux se déclenchant souvent au moment le moins opportun, en étant par exemple à deux doigts de terminer une recherche cruciale (il faut un certain nombre de jours en temps jeu pour terminer les projets et recherches), il est également impitoyable et sans concessions. Votre première escouade de quatre soldats grimpera rapidement en grade bénéficiant ainsi de nouvelles aptitudes et armes tout en se spécialisant dans un domaine, mais il y a un « hic ».  Leur vie ne tient qu’à un fil. Ils sont humains (tout du moins au départ) et ont forcément des failles et faiblesses. Les tirs manqués sont légion et une situation largement à votre avantage peut rapidement se retourner contre vous en un tour de jeu. Sans compter la tendance assez pénible de certains aliens à utiliser des pouvoirs psy. Ils peuvent ainsi créer la panique chez un soldat, complètement désorienté pour le coup. Mais aussi prendre carrément le contrôle de vos troupes, et de manière assez facile sans protection psy adéquate.

xcom2_testscreens_0037

Les missions étant assez souvent centrées sur l’infiltration, la récupération d’un matériel ou d’un VIP, puis sur l’exfiltration si possible de la totalité de l’escouade, il n’est pas rare de perdre un ou plusieurs coéquipiers, déjà pourtant bien avancés en grade et donc en force de frappe. Et là, si le lien « affectif » (si l’on peut dire) d’un Fire Emblem avec ses personnages n’est pas présent dans XCOM 2, c’est bien la frustration de la perte de troupes surarmées, bien équipées et spécialisées (sniper, ranger, grenadier lourd etc.) qui fait franchement rager. Néanmoins, en tant que commandant, une situation qui déraille est malheureusement la plupart du temps de notre fait. Un mauvais positionnement, un ordre de faire feu sans avoir passer les autres unités en mode vigilance qui permet de couvrir l’attaquant en cas d’action ennemie qui viendrait interférer, le moindre accroc peut rapidement devenir catastrophique. Et cet état de fait est vrai que ce soit lors des missions principales ou de « simples » missions secondaires, finalement tout aussi cruciales. Elles permettent en effet d’étendre son réseau avec la résistance afin d’augmenter ses gains en renseignements ainsi que de récupérer des ressources pécuniaires et des objets aliens négociables au marché noir ou nécessaires à certains projets du laboratoire.

xcom2_testscreens_0044

En fait, ce qui pêche réellement dans cette adaptation consoles de XCOM 2, c’est la qualité de son portage. Si la jouabilité au pad est au poil, sans rien à redire, il n’en va pas de même de la technique. Le jeu rame assez souvent, avec ou sans grandes explosions et autres effets spéciaux de folie. Dans tous les cas et même si la modélisation des environnements est plus que correcte et les graphismes assez bons, il n’y a pas de quoi faire sourciller à ce point une console de la génération actuelle. Il suffit de jeter une grenade sur le toit d’un bâtiment pour le constater. Les dégâts en temps réel sont bien foutus. Les effets pyrotechniques également mais c’est carrément le drame au niveau du frame rate lorsque les réactions en chaîne se déclenchent. Et encore, l’animation freeze parfois légèrement lorsque les unités se déplacent ou lors des chargements durant le briefing en transport de troupes. Clairement, les développeurs n’ont fait aucun effort d’adaptation technique. Un classique de l’univers PC où, souvent, on nous pond des titres pas forcément bluffant techniquement et graphiquement, mais qui nécessitent un max de RAM, un SSD de la « mort qui tue » et surtout la dernière carte graphique à la mode pour joueur fortuné. Dans le monde du développement PC, on ne se foule pas, alors forcément, porter un titre sur une PlayStation 4 ou une Xbox One sur lesquelles les ressources sont limitées, c’est du boulot. Qui n’a pas été fait ou pas bien réalisé en l’occurrence. Et c’est fort dommage vu la qualité du titre sur le fond !

xcom2_testscreens_0057

Pour couronner le tout, mais c’était déjà le cas sur PC, XCOM 2 collectionne pas mal les bugs en tous genres. Problème de ragdolls qui tremblotent façon énormes convulsions lorsqu’une unité ou un alien se fait descendre, bugs de texture… Il y a de quoi faire en plus du framerate cahoteux et de la synchro verticale (V-Sync) aux abonnés absents. L’adaptation console aurait pu être le moment de corriger ces bugs… Mais en fait non. Pour en finir avec le registre du négatif, il y a également les temps de chargement très longs. Vu la difficulté du titre, il est nécessaire de sauvegarder assez souvent. Ca, c’est rapide. Mais alors pour charger une de ses sauvegardes après avoir bien morflé suite à une erreur de tactique, il faut vraiment prendre son mal en patience ! Sans exagérer, on doit parfois dépasser une bonne grosse minute trente, voire deux minutes selon les maps.

xcom2_testscreens_0017

Malgré ces défauts inhérents au portage PC/consoles comme on le voit souvent, XCOM 2 demeure un Tactical/RPG de premier ordre. Rafraîchissant, prenant, haletant, palpitant et d’une rare profondeur dans son gameplay, XCOM 2 prendra aux tripes le moindre amateur de stratégie qui, de surcroît, aime bien la Sci-Fi ! Alors, oui, les temps de chargement sont longs. Le framerate n’est pas non plus au top mais on reste sur un titre en tour par tour, donc l’influence est moindre. La richesse du titre et le plaisir de jeu qu’il dégage en font une valeur sure du genre. Je vous le conseille ouvertement !

8

Super

Gamer depuis presque 30 ans, sa passion pour le jeu vidéo demeure pourtant intacte. Touche à tout et ouvert, il a néanmoins toujours un faible pour l’univers de Nintendo, entre nostalgie des glorieuses années passées et marasme des dernières générations ! Jonglant entre Warhammer 40,000 Dawn of War III sur PC et NieR Automata sur PS4, il attend avec impatience l’arrivée de Tekken 7, Wipeout Omega et Micro Machines World Series sur PlayStation 4… En attendant les parties avec Michel sur Destiny 2 !

Average User Rating Write A Review 0 User Reviews
0
0 votes
Rate
Submit
Your Rating
0

Lost Password

Sign Up