Gran Turismo 7 – Quelques conseils pour monter son rang de pilote et de fair play

Si comme moi vous avez terminé la campagne GT Café ou en avez assez et préférez affronter d’autres pilotes humains dans le mode sport, vous avez certainement noté la présence de deux rangs qui vous définissent auprès de la communauté. Voici quelques conseils pour vous améliorer.

Cet article n’est pas un guide sur les techniques de pilotage pour chaque tracé. Ca serait beaucoup trop long à expliquer et si vous le souhaitiez, il me faudra le faire en vidéo. J’aborde ici deux éléments essentiels au mode sport – à ne pas confondre avec le mode multijoueur – à savoir les rangs de pilote et de fair play.

Si vous aviez déjà joué à GT Sport dans son mode mulitjoueur en ligne, vous savez déjà de quoi je parle. Auquel cas, les conseils ci-dessous vous seront familiers car Polyphony Digital semble en avoir repris les grandes lignes. Alors que sont ces rangs ?

RANG DE PILOTE (RP)

Le rang de pilote ou RP est en gros votre niveau de pilote. Tous les joueurs commencent par le rang E le plus bas et peuvent monter vers D, C, B, A, A+. Il existe un rang ultime mais qui ne concerne qu’un très faible nombre de pilotes par pays, la crème de la crème. Autant vous dire que les élus sont d’un niveau très nettement au-dessus de la moyenne et jouent avec volant et en boîte manuelle. Si vous jouez au pad et en boîte automatique, ne rêvez pas d’atteindre un tel niveau. A titre personnel, jusqu’à présent je me suis contenté de jouer au pad et en automatique majoritairement et je plafonne au niveau B. Passer au niveau supérieur va me nécessiter de ressortir mon volant et de réapprendre tous les tracés avec une boîte de vitesse manuelle ayant personnellement beaucoup de mal à jouer en manuel sur un pad.

Si Polyphony Digital n’a jamais détaillé le calcul permettant de savoir si on monte ou en descend de rang de pilote sachez qu’en gros, il vous faut le plus souvent possible finir dans la première moitié du peloton pour remporter des points. Par exemple, lors d’une course à 16, il faut tenter de finir dans les 8 premiers. En dessous, l’impact est plutôt négative. Par expérience, on peut plus facilement tomber au rang inférieur que monter au rang supérieur.

La difficulté est donc d’être parmi les meilleurs de chaque course. Et là, il n’y a aucun secret. Il faut tourner encore et encore sur les tracés, bien connaître la voiture utilisée ou utilisable et faire un chrono correct. Pensez à charger les fantômes des meilleurs pilotes. Cela peut vous permettre de regarder comment ils font et l’adapter à votre pilotage et à votre voiture si vous n’avez pas la même. Le top 10 des chronos sont, j’en suis certain, exécutés avec un volant et en boîte manuelle. Tous sont des pilotes de RP A+. Si, comme moi, vous jouez au pad et en automatique, vous n’êtes pas prêt de les égaler mais ils peuvent servir de référence.

S’il est possible de faire des remontadas – j’en ai personnellement fait quelques unes en terminant dans le top 3 après être parti avant dernier – il ne faut pas compter trop dessus, les adversaires devenant de plus en plus difficiles à doubler. Si les rangs E, D et C ont encore divers Fangio qui bourrinent, dès le niveau B, la propension à commettre des erreurs se réduit. Evidemment plus les courses sont longues et plus vous remarquerez que même de très bons pilotes peuvent rater un point de freinage.

Vous vous rendrez aussi rapidement compte que les joueurs ayant les meilleurs chronos ne sont pas forcément les meilleurs en course. Comme dans la réalité, la course demande bien plus de concentration sur une plus longue durée. Même au niveau B et A que j’ai pu affronter, dès lors qu’on avait une course longue, certains commettaient des erreurs, moi y compris. Ces erreurs sont parfois d’inattention, d’un manque de concentration mais aussi en raison de la situation – pression d’un adversaire derrière, erreur d’un pilote devant, etc. Il faut vraiment rester le plus calme et le plus concentré possible pour parvenir à progresser. Attaquer à outrance ne sert pas à grand chose à moins d’être un dieu du volant, auquel cas, vous seriez déjà dans le top 10 dans le pays.

Dernier conseil si vous voulez faire progresser votre rang, ne tentez les courses du mode sport que lorsque vous pensez bien maîtriser les tracés. Ne partez pas bille en tête sur toute course disponible car vous pouvez être certain que dans la majorité des cas – si vous ne connaissez pas bien les tracés – vous risquez de finir loin et donc de ne pas faire évoluer positivement votre rang de pilote. Evitez de vous inscrire sur une course sport et de quitter en plein milieu. Cela a un impact négatif. Au lieu de cela, continuez la course ne serais-ce que pour vous entraîner sur le tracé en situation de course.

RANG DE FAIR-PLAY (RFP)

Le rang de fair play, comme son nom l’indique, concerne votre fair-play, le respect des règles et des adversaires. Autant vous dire que si vous êtes un fan de la méthode classique de la portière pour passer vos virages, vous risquez de rester éternellement au rang le plus bas. Alors que faire pour monter en rang de fair-play ? Voici quelques conseils simples :

  • Pilotez propre en évitant de sortir de la piste
  • Evitez les collisions avec vos adversaires
  • Ne changez pas de trajectoire volontairement pour bouchonner vos adversaires
  • Ne freinez pas intempestivement là encore pour gêner votre adversaire
  • Respectez le drapeau jaune qui vous signifie de ne pas doubler
  • Evitez de prendre des pénalités
  • Ne gênez pas les pilotes qui vous prennent un tour – oui j’ai déjà vu le contraire 😉

Pour faire simple, si vous débutez, focalisez vous sur le pilotage propre plutôt que sur votre position pour faire évoluer votre fair-play. Il est souvent plus judicieux d’être derrière un peloton que en plein dedans où tout le monde se tire la bourre et en oublie de soigner les trajectoires, les points de freinage et oubliant d’éviter toute collision. D’ailleurs avec un peu de patience et de jugeotte vous remarquerez que vous gagnerez facilement des places face aux Fangio qui finissent soit par se sortir ou prendre des pénalités plus ou moins longues. Il suffit alors de soigner son pilotage et attendre qu’ils prennent leurs pénalités pour les dépasser sans souci.

En progressant dans les rangs, vous aurez un véritable plaisir à concourir face à des pilotes qui respectent autant que vous les règles. A ce niveau là, réussir à dépasser un adversaire à la régulière est assez jouissif.

A noter que les RP et RFP sont liés d’une certaine manière. En effet, histoire d’éviter que les pilotes bourrins ne se retrouvent dans les hautes sphères, le rang de pilote ne peut dépasser le rang de fair-play. Ainsi, si vous avez un rang de fair-play de C, votre rang de pilote ne pourra pas aller au-delà de C. Honnêtement, lorsque je tombe sur ce type de concurrent, je m’en méfie car dans la très grande majorité des cas, ce sont vraiment des bourrins. Il y a à peine quelques minutes avant d’écrire ces lignes, je suis tombé sur des pilotes RP/B et RFP/B et autant vous dire que leur rang de pilote B n’est justifié que parce qu’ils font de bonnes places tout en poussant les adversaires. Je suis même tombé sur ce qu’on peut clairement définir comme un “mauvais joueur” à savoir un pilote pénalisé que je m’apprêtais à doubler et qui m’éjecte de la piste – provoquant par la même occasion des pénalités pour moi – afin de conserver sa place. Ce qu’il fit. Après des dizaines de courses sport parcourues, je pense que le système de pénalités est trop “gentil” envers ce type de joueur puisqu’il sait qu’en m’éjectant, il ne prendrait pas assez de pénalité pour perdre sa position. Par exemple, éjecter un adversaire en dehors de la piste c’est seulement 5s de pénalité alors que pour celui qui est éjecté c’est clairement bien souvent bien plus de 5s de perdu. Il faudrait un système de pénalité plus dynamique où la durée est définie par rapport à ce que la victime a subi plutôt qu’un barème trop laxiste.

Pour illustrer un peu mon propos, je vous propose ci-dessous une vidéo 4K HDR d’un replay d’une de mes courses en Manufacturers Cup à bord de la Peugeot RCZ Gr3 qui est ma voiture préférée pour les courses de groupe 3. C’est d’ailleurs l’une des plus utilisées par les joueurs du mode Sport. Dans ce replay, tous les pilotes ont un rang de pilote B et un rang de fair-play S. C’est propre quasiment tout le long de la course avec quelques attaques – et quelques erreurs aussi. Pas de bourrins qui déboule à fond les ballons au moindre freinage. Après, sur la durée de la course, le peloton s’étire sans parler de la stratégie de course. Cela vous donnera une petite idée des courses dans les rangs B et supérieur. Pour ponctuellement retomber au niveau C, je vois la différence de suite sur la qualité de pilotage des concurrents.

Au final, comme dans la réalité, l’attaque à outrance n’est pas bonne conseillère surtout sur de longues courses. Vous pouvez attaquer pour faire vos chronos mais en course, c’est la précision et la capacité à maintenir un rythme (et ne pas le perdre) qui compte. Faites preuve de finesse et de patience et vous verrez que vous pourrez bien souvent gagner des positions sans trop de problème.

Bonne course à tous et peut-être à bientôt sur les pistes ! D’ailleurs, si vous jouez à GT7, vous pouvez toujours me suivre sur le gamertag Playscope 😉