Les premiers détails officiels de la PS5

Les premiers détails officiels de la PS5

Si nous étions déjà en possession de certaines informations via nos sources, cette fois-ci, les détails qui sont sortis ces dernières heures le sont de manière officielle de la bouche même de Mark Cerny, l’architecte en chef de la PS4 et de la prochaine console qui n’a pas encore de nom officiel à ce jour.

A moins de grande surprise, la prochaine console devrait s’appeler PS5. C’est en tous les cas sous cette dénomination que je vais vous résumer les informations lâchées par Mark Cerny au reporter de Wired.

Comme on le supposait déjà, la PS5 sera rétrocompatible avec les titres de la PS4. Compte tenu de son architecture relativement proche, là encore on ne devrait pas voir de rétrocompatibilité PS3. La rétrocompatibilité s’applique également au casque de réalité virtuelle PlayStation VR. Ce dernier devrait, si les jeux sont optimisés, profiter du surplus de puissance pour sûr. Toutefois, des rumeurs circulant depuis des mois évoquent la sortie possible d’un PS VR 2 plus performant à une date inconnue.

Techniquement, là encore pas de surprise. Il s’agira bien d’un processeur AMD 8 core basé sur la génération Zen 2 du fondeur gravé en 7nm. Le GPU est une variante custom des Radeon Navi toujours d’AMD. Cette nouvelle génération de GPU n’a pas encore été dévoilé par AMD officiellement. Aux dernières nouvelles, AMD aurait l’intention de les présenter lors du prochain E3 ce qui ne serait pas étonnant étant donné que les Radeon Navi seront la réponse d’AMD aux derniers RTX de Nvidia. Accessoirement, il est fort à parier qu’un Radeon Navi équipera également les prochaines Xbox (on vous en reparlera plus tard). Cerny a évoqué la présence du raytracing pour la PS5, type de rendu que les possesseurs des cartes graphiques Nvidia RTX connaissent. Il faudra voir comment AMD a géré ce type de rendu par rapport à son concurrent et comment cette fonctionnalité sera utilisée sur consoles.

L’originalité de cette PS5 sera la présence d’un processeur dédié pour le son 3D. Même si cela fonctionne avec les haut-parleurs de TV et autres amplis, le meilleur rendu sera de jouer au casque pour une immersion sonore totale. Sony, ayant déjà tenté de pousser les développeurs à utiliser ce genre de son 3D, devrait enfin réussir avec une machine plus puissante et surtout une fonctionnalité présente dès le début.

Si la PS4 avait été créé pour le 1080p, la PS4 Pro a poussé les joueurs à découvrir pour peu qu’ils aient l’écran le jeu en 4K. Avec la PS5, le 4K devrait être la norme sans doute à un framerate plus élevé (60 images/seconde espérons-le). Toutefois, la console est capable d’upscaler jusqu’en 8K. Evidemment, il est fort à parier que les jeux tournant en 8K natif soient rarissimes voire impossibles mais au moins les possesseurs d’écrans 8K qui vont commencer à baisser de prix pourront en profiter un petit peu, les technologies d’upscaling pouvant parfois faire quelques merveilles. Prenez comme exemple un Horizon Zero Dawn au rendu magnifique en 4K alors que le jeu n’est pas 4K natif.

Côté mémoire de masse, si un lecteur Blu-Ray est toujours présent, Sony a décidé d’abandonner les disques durs traditionnels au profit d’un disque SSD, ces derniers étant nettement plus rapides que les disques durs mécaniques. Toutefois, Cerny a indiqué que le fonctionnement du SSD de la PS5 sera incomparable à ce qu’on trouve sur les micros. Spécialement optimisé pour la console, ce SSD devrait être ultra rapide permettant ainsi des temps de chargement très courts voire inexistants ainsi que des chargements en continu si rapides qu’ils permettraient par exemple de se balader dans des mondes ouverts de manière très rapide sans que la console ait à attendre le chargement des données pour son affichage. Pour démontrer cela, Cerny a utilisé Spider-Man sur PS4 et une version tournant sur le kit de développement de la PS5. En se téléportant d’une zone à l’autre de la carte du jeu, la PS4 a mis quelques 15 secondes tandis que le kit de développement PS5 aurait mis moins d’une seconde. Autant dire que cette vitesse pourrait changer la donne sur la gestion des données et ainsi des mondes créés pour le joueur par les développeurs. Ces derniers vont devoir réfléchir à comment profiter de cette vitesse au mieux.

Quoi en penser ?

Ces détails quoiqu’intéressantes ne surprennent guère les observateurs de l’industrie. Evidemment que Sony allait continuer sur une architecture connue de tous les développeurs et d’elle-même. Après une PS4 Pro, la PS5 ne pouvait être qu’une version encore plus puissante. Cela permet notamment de garder une rétrocompatibilité ce qui n’est pas pour déplaire aux fans mais permet en outre de pousser les 90+ millions de possesseurs de PS4 à basculer sur PS5 plutôt que vers la concurrence.

Même si Mark Cerny n’a pas donné de détails concernant les services et les jeux, je peux m’aventurer avec peu d’erreur possible qu’on retrouvera tous les services actuels sur PS4. Il sera étonnant que Sony revoie l’interface la console de fond en comble alors que le X Media Bar a fait ses preuves depuis la PS3. Evidemement, il y aura quelques nouveautés mais pour sûr les possesseurs de PS4 ne seront pas dépaysés. PlayStation Plus et PlayStation Now continueront certainement à être présents. Il va falloir voir si au fil des mois Sony ne va pas faire monter en puissance son service de game streaming PlayStation Now maintenant que la concurrence va commencer à débarquer avec Google Stadia cette année et le Xcloud de Microsoft l’an prochain.

Côté jeux, je vous parie que tous les titres Sony récents sur PS4 seront patchés pour profiter de la puissance supplémentaire de la PS5. Il en sera de même pour certains titres éditeurs tiers pour peu qu’ils se décident à faire l’effort. D’un point de vue commercial, cela permettrait un line-up énorme au lancement de la machine. Imaginez des titres comme Destiny 2 (quoiqu’au moment du lancement de la PS5 on devrait voir débarquer Destiny 3 ^_^), The Division 2, Red Dead Redemption et bien d’autres, tourner à un 4K natif à 60 images/seconde. Ca serait une grande première sur consoles, certains PCistes fortunés pouvant déjà les voir à cette résolution.

Par ailleurs, pour les titres Sony en cours de développement comme The Last of Us Part II, Death Stranding, Ghost of Tsushima ou encore le plus que probable Horizon Zero Dawn 2, vous pouvez être sûrs qu’ils seront jouables à la fois sur PS4 et sur PS5 avec une réalisation un cran au-dessus. Je vous rappelle en outre que l’équipe de God of War travaille sur un projet secret. De même pour la seconde équipe de Naughty Dog. Bref, Sony, avec ses équipes internes, a certainement de quoi fournir en titres exclusifs. Selon certaines sources, une fois le développement des titres déjà annoncés terminés, la majorité des équipes de Sony développera des titres spécifiques à la PS5. On aura donc une période de transition.

Dans tous les cas, les développeurs ne devront que proposer des réglages différents en fonction de la console chose qui leur ait déjà familier avec les multiples configurations PC. Dans le cas de quelques consoles (3 en l’occurence, PS4, PS4 Pro et PS5), ça devrait être plus facile à gérer.

Au sujet du prix et de la date de sortie, aucune information n’a filtré pour le moment. Il y a bien ces derniers jours des rumeurs d’une prix aux alentours de 500€. Cela ne serait guère surprenant compte tenu des composants de la console notamment du SSD. Evidemment, comme vous tous, j’espère que la console sera moins chère. En ce qui concerne la date de sortie, d’après nos sources, Sony avait l’intention de la lancer au plus tôt au printemps 2020 mais il semblerait que cela ne soit plus à l’ordre du jour. Un lancement à l’automne 2020 juste avant Thanksgiving serait plus probable. A voir maintenant ce que Microsoft va dévoiler de ses deux consoles next gen déjà leakées lors de sa conférence à l’E3 2019 en juin prochain.

 
Co-fondateur de Playscope, Michel est un des dinosaures de la presse spécialisée informatique et jeux vidéo. Certains diraient même fossile depuis le temps qu'il oeuvre dans cette industrie (1987). Il a survécu à nombre de magazines, d'éditeurs et de sites web. Gamer sans être un hardcore, Michel joue à un peu tout même s'il a une préférence pour l'action. Actuellement, il écume Star Wars Jedi Fallen Order, Death Stranding et reste sur Destiny 2 Bastion des Ombres.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lost Password

Sign Up