Ghost of Tsushima

Jeux PS4 PS4 Pro
Follow
8

Super

Un gros travail de recherche graphique pour Ghost of Tsushima

Un gros travail de recherche graphique pour Ghost of Tsushima

Dans bien des domaines, la création d’un jeu vidéo ressemble à celui d’un film. Il faut un gros travail de pré-production avant de lancer la machine et des dizaines voire centaines de graphistes, programmeurs et autres techniciens dans l’aventure. C’est aussi le cas de Ghost of Tsushima.

Les artistes de Sucker Punch ont fait un sacré travail de recherche graphique pour leur dernière superproduction. Entre reproduction de la réalité et approche romanesque avec un héros inédit qu’est Jin Sakai, Sucker Punch a essayé de trouver sa voie. Comme l’explique l’artiste/concepteur en chef, Jun Wei Chiew, l’équipe s’est inspirée de nombre de sources comme les vieux films de samourai, les musées, les expositions et nombre de photos prises sur l’île de Tsushima.

Si certains aspects des costumes des personnages semblent crédibles, Sucker Punch a tout de même dû prendre nombre de libertés surtout sur Jin Sakai. Devenant fantôme, il n’est plus tout à fait un samourai mais l’équipe voulait éviter le cliché du ninja en combinaison noire. L’idée était alors de lui créer une sorte d’armure pour rappeler l’esthétique des armures de samourais. Si Jin a bénéficié d’un soin tout particulier avec un très grand nombre de costumes possibles, le travail de minutie s’est aussi retrouvé sur les personnages secondaires que les joueurs rencontrent tout au long du périple.

Histoire de vous faire une idée, voici une flopée d’images de travail de Ghost of Tsushima qui permet de se faire une petite idée du travail colossal nécessaire pour créer un tel titre. Respect donc à tous les artistes de Sucker Punch pour un jeu vraiment magnifique visuellement.

Si vous voulez en savoir plus, reportez-vous au blog officiel PlayStation qui vous en dira plus.

Ghost of Tsushima est disponible sur PS4. Il fonctionnera sur PS5 avec des améliorations comme un meilleur framerate.

Co-fondateur de Playscope, Michel est un des dinosaures de la presse spécialisée informatique et jeux vidéo. Certains diraient même fossile depuis le temps qu'il oeuvre dans cette industrie (1987). Il a survécu à nombre de magazines, d'éditeurs et de sites web. Gamer sans être un hardcore, Michel joue à un peu tout même s'il a une préférence pour l'action.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lost Password

Sign Up