DJI annonce son nouveau stabilisateur pour mobiles, le DJI OM5

DJI annonce son nouveau stabilisateur pour mobiles, le DJI OM5

DJI s’est fait d’abord un nom avec ses drones grand public et professionnels puis avec du matériel pour les vidéastes amateur comme professionnels comme les gimbals (aka les stabilisateurs motorisés). Et dans ce domaine, sa gamme de stabilisateur pour smartphone voit débarquer le cinquième modèle.

Nommé simplement DJI OM5 (en remplacement de l’ancienne appellation Osmo Mobile), ce nouveau gimbal se veut encore plus compact, plus léger avec des fonctionnalités améliorées pour que tout possesseur de smartphone puisse tourner des plans les plus stables possibles ou avec des mouvements de caméra bluffants.

Le DJI OM5 est toujours un gimbal 3 axes. Toutefois le constructeur a travaillé énormément sur son design pour le rendre encore plus compact, un tiers plus compact pour être précis. Cela devrait grandement faciliter son transport et son rangement. Il intègre 3 puissants moteurs pour faire face à tous vos mouvements ou à une utilisation avec des smartphones plus grands. Grâce ) des algorithmes repensés, le DJI OM5 pourra adapter sa stabilisation à vos mouvements et garder une fluidité optimale en toute circonstance.

L’originalité de ce modèle par rapport à ses prédécesseurs est la présence d’une barre d’extension qui permet d’augmenter l’allonge. C’est une fonctionnalité très pratique pour les vloggeurs qui veulent se cadrer correctement sans devoir allonger leur bras ou tout simplement pour atteindre des hauteurs ou des angles particuliers. Vous pourrez ainsi déplier la barre d’extension de 215 mm.

Ce gimbal fonctionne en conjonction avec l’application DJI Mimo qui vous donne accès non seulement à de très nombreux réglages mais également à de nombreuses fonctions et modes de tournage. Vous pourrez ainsi profiter de l’ActiveTracking 4.0 pour que le gimbal et donc votre smartphone garde toujours votre sujet à l’écran. Par ailleurs, grâce à ShotGuides, vous pourrez tourner rapidement des vidéos à partager grâce à des modèles et des conseils en fonction de vos sujets et environnements. Enfin, comme souvent, le DJI OM5 via l’app DJI Mimo permet l’accès à de nombreux modes de prises de vue comme le timelapse, le motionlapse, l’hyperlapse, les panomaras ou même le rigolo panorama CloneMe permettant des photos où on apparaît à plusieurs endroits en même temps.

D’origine, le DJI OM5 est fourni avec un bride de téléphone magnétique. Vous pourrez y placer la majorité des smarphones coque comprise et le clipser magnétiquement sur le gimbal. En option, il existe un bride de téléphone intégrant une lumière LED utile pour ceux qui tournent en faible luminosité souvent notamment pour les vloggeurs. Dommage que ce bride là n’ait pas été fourni d’origine comme chez la concurrence.

Si les produits DJI sont généralement de qualité, il faut bien avouer que sur le marché des gimbals pour mobiles, il existe des concurrents désormais tout aussi performants et pas forcément plus cher. Les diverses fonctionnalités du DJI OM5 comme la barre d’extension ou même la lumière LED (en option sur le DJI OM5 je vous le rappelle) sont intégrés au gimbal Zhiyun Tech Smooth Q3 pour quasiment deux fois moins cher. Il est vrai qu’on n’a pas le système de fixation magnétique mais pour le prix, on peut difficilement faire mieux. Il faut toutefois admettre que côté application, DJI est meilleur que Zhiyun Tech. Dans la même catégorie, on trouve aussi le Feiyu Tech Vimble 2S.

Avec le DJI OM5, DJI fait un peu un produit pour rattraper la concurrence. Il faut avouer que les trois plus connus à savoir DJI, Zhiyun Tech ou Feiyu Tech commencent tous les trois à tourner en rond sur le concept des gimbals compacts. C’est sans doute votre portefeuille qui vous fera choisir un modèle plutôt qu’un autre 😉

Proposé en deux coloris – Sunset White et Gris d’Athènes -, le DJI OM5 est disponible dès à présent pour 159€.

Co-fondateur de Playscope, Michel est un des dinosaures de la presse spécialisée informatique et jeux vidéo. Certains diraient même fossile depuis le temps qu'il oeuvre dans cette industrie (1987). Il a survécu à nombre de magazines, d'éditeurs et de sites web. Gamer sans être un hardcore, Michel joue à un peu tout même s'il a une préférence pour l'action.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lost Password

Sign Up