DJI met à jour ses deux gimbals phares avec les RS2 et RSC2

DJI met à jour ses deux gimbals phares avec les RS2 et RSC2

DJI s’est fait un nom dans le domaine des drones puis des gimbals. Rien d’étonnant à ce que régulièrement ils sortent de nouveaux modèles. Après les succès de leur gamme Ronin avec le S et le SC, voici donc leurs successeurs.

Pour cette nouvelle génération, DJI a décidé de simplifier son marketing et de nommer les deux modèles tout simplement RS2 et RSC2 au lieu de Ronin S2 et Ronin SC2. Et comme pour les prédécesseurs, chaque modèle vise des types de caméra différents. Commençons donc par le RSC2 qui est le plus accessible et qui correspond au mieux à des usages de type youtuber.

DJI RSC2 : Le modèle polyvalent accessible

Ce modèle m’est le plus familier puisque je possède son prédécesseur, le Ronin SC. DJI a toutefois apporté nombre d’améliorations qui me titillent :p. Ainsi, le constructeur a mis des moteurs plus puissants et plus rapides permettant notamment d’augmenter la charge utilie à 3kg au lieu de 2 pour le Ronin SC. Le gimbal en lui-même pèse à peine plus avec ses 1,2kg. Compte tenu du poids, le RSC2 correspond bien aux caméras hybrides de type Panasonic GH5 ou Sony Alpha 7III et assimilés. Il faudra juste faire attention à l’objectif que vous utiliserez. S’il est trop long, cela pourrait impacter les rotations. L’algorithme gérant la stabilisation a été revu pour une plus grande efficacité. Vous aurez notamment droit à un mode SuperSmooth pour réduire tous les micro-mouvements pour des vidéos parfaitement stabilisées.

Le RSC 2 possède également un écran OLED 1″ qui permet de voir les différents réglages en cours et évidemment de les modifier selon ses besoins via une petite molette avec bouton intégré. Outre un petit joystick pour contrôler les mouvements, les boutons habituels pour switcher entre les différents modes ou encore déclencher la prise de vue directement du gimbal sans devoir accéder à la caméra, DJI a intégré une molette qui peut être configuré pour plein d’usages comme le focus, l’ISO, l’ouverture, etc. Cela dépend toutefois de la caméra utilisée. DJI a une liste de compatibilité.

DJI a revu également le design général de ce gimbal. Ainsi, il sera nettement moins encombrant et plus facile à transporter grâce à son design pliable. Ce même design permet d’obtenir d’autres options de prise de vue comme le mode portrait pour les fans de réseaux sociaux ou encore le mode malette pour les prises de vue basses. Le système de blocage des axes est le bienvenu pour faciliter l’équilibrage de l’ensemble. Un point important, DJI a revu son système de plateau d’installation. Ainsi, il s’agit d’un double plateau Manfrotto + Arca-Swiss. Pourquoi cela? Tout simplement parce qu’on peut équilibrer le gimbal avec sa caméra et laisser le plateau Manfrotto dessus. On peut dès lors retirer et réinstaller la caméra fixé sur le second plateau au format Arca-Swiss sans jamais perdre l’équilibrage. Autant dire que c’est un sacré gain de temps. 

La batterie située dans la poignée permet une autonomie d’environ 14 heures avec une charge rapide. Ce DJI RSC 2 corrige donc nombre d’aspects imparfaits sur son successeur le Ronin SC tout en apportant nombre de nouveautés qui devraient faciliter la vie aux vidéoastes en herbe. Le modèle de base est proposé à 429€ et est disponible immédiatement.

DJI RS 2 : Un modèle plus professionel

Le second modèle annoncé par DJI est le DJI RS2. Il s’agit du successeur de son modèle Ronin S. Plus grand avec un design en fibre de carbone, le DJI RS2 est destiné à des utilisateurs professionnels utilisant des caméras et des objectifs plus imposants. L’approche est similaire mais on monte en gamme et en fonctionnalités.

Ainsi, la partie nacelle de tout juste 1 kg est capable de prendre une charge utile de 4,5kg. Ce poids plume a été possible avec l’usage de la fibre de carbone en lieu est place de l’aluminium. L’écran 1,4″ embarqué est tactile et permet d’accéder à tous les réglages pour une utilisation naturelle. C’est aussi sur la nacelle qu’on trouve les différents boutons, le joystick de contrôle ou encore la molette permettant de gérer le focus de la caméra ou encore l’ISO, etc.

La poignée intègre la batterie. Curieusement elle est de moindre capacité que sur le RSC2 et propose 12 heures d’autonomie avec une recharge rapide permettant 2h d’autonomie supplémentaire en un petit quart d’heure de charge. Ca peut dépanner. Autre point intéressant, on peut charger la batterie sans avoir l’intégralité du gimbal montée grâce au port USB-C intégré. Dans les précédents modèles, la connectique de charge se trouvait sur la nacelle. On devait alors obligatoirement monter le gimbal pour le charger. Les professionnels pourraient alors avoir plusieurs poignées/batteries et il suffirait de les intervertir pour continuer les tournages sans se soucier des batteries.

Le système de fixation des caméras est similaire à ce qui est proposé sur le RSC2 pour plus facilement retirer la caméra et la replacer sans devoir tout rerégler. DJI a placé une petite molette sur le système de fixation au niveau de plateau Manfrotto. Elle permet d’ajuster de manière bien plus précise la position de la caméra pour un équilibrage optimal. Dommage que cette molette ne soit pas proposée sur la RSC2 également. 

DJI propose également un accessoire plutôt intéressant nommé RavenEye. Se présentant sous la forme d’un petit boîtier à fixer sous la nacelle et à relier à la sortie HDMI de votre caméra, le RavenEye permet d’accéder à des fonctionnalités telles que le retour vidéo sur votre smartphone jusqu’à 200m de distance ou directement sur le petit écran du RS2 (l’écran du RSC2 ne le permettant pas), l’ActiveTrack 3.0 qui permet au gimbal d’automatiquement suivre un sujet à l’image ou encore le Force Mobile qui permet de contrôler les mouvements du gimbal grâce aux accéléromètres de votre smartphone. Certaines de ces fonctions étaient disponibles sur le Ronin SC mais il fallait passer pour son smartphone installé sur la caméra et on ne pouvait pas avoir un retour vidéo déporté. C’était moins pratique. Ce RavenEye fait partie du pack pro du DJI RS2. Si vous voulez l’acquérir à part il vous en coûtera tout de même 159€.

Le DJI RS2 est proposé à 759€ dans sa version de base. C’est déjà moins dans les budgets des youtubers et amateurs mais il est un peu plus future proof si vous comptez évoluer en gamme de caméra. Mais pour la majorité des utilisateurs, le RSC2 suffira à mon avis. Le RS2 est disons plus versatile avec nombre d’accessoires possibles pour des usages professionnels et des situations plus variées.

Ces deux modèles sont disponibles dès à présent sur le DJI Store.

Co-fondateur de Playscope, Michel est un des dinosaures de la presse spécialisée informatique et jeux vidéo. Certains diraient même fossile depuis le temps qu'il oeuvre dans cette industrie (1987). Il a survécu à nombre de magazines, d'éditeurs et de sites web. Gamer sans être un hardcore, Michel joue à un peu tout même s'il a une préférence pour l'action.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lost Password

Sign Up