L’Unreal Engine va permettre des personnages 3D bluffants

L’Unreal Engine va permettre des personnages 3D bluffants

Si ces derniers temps, beaucoup connaissent Epic Games surtout pour leur Fortnite ou l’Epic Games Store, n’oublions pas qu’un de leurs autres produits cartonne chez les professionnels du jeu vidéo, de la TV et du cinéma. Il s’agit de leur moteur Unreal Engine.

Avant le lancement de la PS5, Epic Games avait dévoilé une démo montrant les capacités du futur Unreal Engine 5. Difficile de ne pas être bluffé par le rendu général de la démo qui tournait sur PS5. L’Unreal Engine 5 était prévu pour cette année mais il faudra certainement attendre encore une bonne année pour voir des développements créés avec. Si vous ne l’aviez pas vu, jetez un coup d’oeil sur la vidéo dans la news que nous avions posté à cette époque.

Mais Epic Games continue à peaufiner son bébé qui n’est plus uniquement utilisé dans le monde du jeu vidéo mais également dans d’autres domaines notamment dans les séries TV et la production audiovisuelle en générale en raison des capacités des différents outils qui le composent. Et le dernier en date est ce qu’Epic Games a nommé le MetaHuman Creator. C’est en rachetant les compagnies 3Lateral et Cubic Motion qu’Epic Games a pu développer ce nouvel outil. L’objectif est de permettre de créer des humains virtuels de manière ultra-rapide avec un minimum d’effort. De permettre ainsi à des utilisateurs de créer un humain virtuel en moins d’une heure là où cela pouvait prendre des semaines ou des mois. Les utilisateurs peuvent ainsi partir de modèles prédéfinis et les ajuster à leurs besoins avec une interface assez simple semble-t-il avec diverses options. Evidemment le MetaHuman Creator permet une forte intégration avec d’autres outils. Le modèle pourra ainsi être ensuite utilisé pour l’animation ou la motion capture dans l’Unreal Engine ou avoir nombre d’outils tiers. Plus fort encore, toute animation créé pour un metahumain peut être réutilisé pour un autre quel que soit le projet. Gain de temps et optimisation donc.

Autant dire que le résultat que vous pouvez voir ci-dessous laisse songeur. Même s’il est difficile d’imaginer qu’on puisse intégrer un tel niveau de détail dans un jeu, même une version simplifiée de cet outil pourrait permettre d’avoir des personnages moins « artificiellement jeu vidéo », plus crédibles. Franchement si le joueur pouvait avoir une version même simplifiée de cet outil intégré dans un jeu, ça serait génial.

En tous les cas, pour les productions publicitaires, les séries voire même les films, voilà un outil qui peut facilement permettre de créer des personnages virtuels au kilomètre pour par exemple peupler des scènes ou des environnements. On verra d’ici quelques temps si on peut avoir un jeu tirant partie de ces capacités.

En tous les cas, regardez les vidéos ci-dessous. C’est plutôt bluffant.

Co-fondateur de Playscope, Michel est un des dinosaures de la presse spécialisée informatique et jeux vidéo. Certains diraient même fossile depuis le temps qu'il oeuvre dans cette industrie (1987). Il a survécu à nombre de magazines, d'éditeurs et de sites web. Gamer sans être un hardcore, Michel joue à un peu tout même s'il a une préférence pour l'action.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lost Password

Sign Up