Apple annonce son casque audio AirPods Max

Apple annonce son casque audio AirPods Max

Depuis un bon moment la rumeur évoquait la sortie d’un casque audio reprenant le nom AirPods qu’Apple a utilisé pour ses écouteurs intra-auriculaires. AirPods Max est donc le nom du tout premier casque audio estampillé Apple et ça va faire mal au portefeuille.

Dans le domaine des casques audio avec réduction de bruit, deux marques dominent ce marché : Bose et Sony. Le premier avec sa série des QC et le second avec sa gamme WH-1000XM3 ou le récent WH-1000XM4. Apple s’attaque donc à ses deux célèbres concurrents dans un domaine qui n’est pas normalement son domaine de prédilection – même si Apple avait acquis Beats il y a quelques années.

Toutefois avec le succès des Airpods et des Airpods Pro, Apple a acquis une certaine notoriété dans le domaine du son – certains diront sans doute surfait. Avec les AirPods Max, Apple continue dans le haut de gamme avec ce nouveau casque audio sans fil circum-auriculaire. Comme beaucoup des produits Apple, tout repose sur une puce maison, le H1, comprend quelques 10 coeurs audio et un côté logiciel pour le traitement du son. A l’ordre du jour, une égalisation adaptative, une réduction active du bruit, un mode transparence et l’audio spatial. Ce dernier bénéficie du tracking dynamique de vos mouvements de tête grâce à divers capteurs pour ajuster le son en conséquence. Pas moins de 9 micros sont intégrés dans ce casque, la majorité pour la réduction de bruit et quelques uns pour la voix.

Apple a semble-t-il opté pour une conception vraiment haut de gamme – d’où le tarif élevé – pour ce AirPods Max. Apple a ainsi travaillé nombre d’aspects comme l’arceau en acier inoxydable robuste et rigide complété par un tissu mesh respirable qui répartit le poids du casque sur le dessus du crâne pour un meilleur confort. Pour ajuster le casque à la taille des crânes, les deux branches télescopiques se réglent aisément et restent en place. Plus encore, pour une grande liberté de mouvement des coussinets, un mécanisme assez étonnant a été mis en place pour que ces derniers puissent pivoter et tourner librement pour s’adapter à tous les crânes. Côté coussinets, Apple a opté pour de la mousse à mémoire de forme pour bien isoler les oreilles et préserver l’acoustique.

Si Bose a opté pour de simples boutons et Sony pour un contrôle par toucher, Apple reprend le concept du Digital Crown qu’on trouve sur ses Apple Watch. L’utilisateur peut ainsi contrôler le volume, lire ou mettre en pause, passer une piste ou tout simplement répondre au téléphone ou activer Siri. Un bouton supplémentaire permet de basculer entre le mode réduction de bruit ou transparence.

L’autonomie est annoncée jusqu’à 20 heures d’écoute avec la réduction de bruit ou le son spatial activé. 5 minutes de charge permet de récupérer 1 heure et demi d’écoute. Pour la charge, Apple a malheureusement opté pour un connecteur Lightning plutôt qu’un USB-C. Toutefois, les AirPods Max sont fournis avec un câble Lighting/USB-C.

Comme d’habitude chez Apple, plusieurs coloris sont proposés : gris sidéral, argent, bleu ciel, vert et rose. Une Smart Case est fournie avec pour le transport et la protection. Les femmes vont adorer le look sac à main. Pour les hommes, ce n’est pas trop mâle 😉

Maintenant, la douloureuse. Les AirPods Max sont annoncés à quelques 629€ chez nous (550$ aux USA et 490€ en Asie). Autant dire qu’à ce tarif, le public visé par Apple sera plus restreint. C’est quasiment le double des casques d’excellente qualité chez Bose ou Sony. Même si divers aspects des AirPods Max le placent sur le papier dans une autre gamme, il faudra vraiment que cela justifie la différence de tarif. Et honnêtement pour la très grande majorité des utilisateurs, je doute que les différences soient notables à leurs oreilles. Après si c’est pour le design et être un Apple-maniaque… 🙂

Les AirPods Max vont commencer à être livré à partir du 15 décembre. Toutefois, au moment où j’écris ces lignes, certains coloris ne seront livrés qu’au mieux le 28 décembre et d’autres comme le gris sidéral qu’en janvier prochain.

 

Co-fondateur de Playscope, Michel est un des dinosaures de la presse spécialisée informatique et jeux vidéo. Certains diraient même fossile depuis le temps qu'il oeuvre dans cette industrie (1987). Il a survécu à nombre de magazines, d'éditeurs et de sites web. Gamer sans être un hardcore, Michel joue à un peu tout même s'il a une préférence pour l'action.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lost Password

Sign Up